France Télécom/Orange ré-agence ses boutiques: 22.000 postes supprimés?

Régulations

Les informations arrivent par bribes. A les reconstituer, on finit par
comprendre ce qu’envisage le groupe en ré-agençant et rebaptisant ses boutiques
‘Orange’. Et en signant des partenariats avec Photo Service

La Tribune vient de confirmer (25/03) que France Télécom devrait fermer une centaine de ses boutiques sur les 700 actuellement réparties dans l’Hexagone. Une vaste réorganisation a été engagée ces derniers mois. Les syndicats en ont été informés il y a quelques semaines.

Selon nos informations, complémentaires, le groupe s’apprête bien à fermer 60 à 80 boutiques au moins, mais sans s’interdire d’en ouvrir de nouvelles et en profitant d’un contrat remporté par l’agence Design Day: cette dernière va en effet proposer un réagencement avec nouveau design des boutiques, lesquelles seront rebaptisées Orange et devront mieux afficher la réalité de la convergence entre téléphonie mobile et téléphonie fixe, conformément à l’offre Unik lancée à l’automne 2006.

L’ensemble de la gamme des terminaux et des solutions de communication sera proposé sur des espaces de 100 m2 environ.

L’agencement s’inspirera du concept “Next” déjà déployé à Paris (quartier de la Madeleine), un espace sur plusieurs étages avec une partie réservée à la restauration rapide.

D’ici à fin 2007, une centaine de boutiques ce cette nouvelle génération auront été rénovées ou créées.

Les syndicats s’inquiètent de ces décisions: selon eux, avec la suppression de 22.000 postes d’ici 2008, France Télécom met en péril la présence de la marque dans certains quartiers ou certaines petites villes de province comme Decazeville, Concarneau, Issoudun… “Dans certains départements comme les Hautes Pyrénées, il n’y a plus qu’un seul point de vente Orange. En revanche, dans le centre commercial de Noisy-le-Grand (93), on trouve, sur quelques mètres,une boutique Orange, un magasin Photo-Station avec exclusivité totale et un Photo-Service qui vend certains de nos produits“, déclare un syndicaliste à La Tribune.

La grogne des syndicats est d’autant plus forte qu’Orange a renforcé ses accords avec la grande distribution et que, en parallèle, les accords de parte nariat avec le groupe Photo Europe (boutiques Photo-Service et Photo-Station) ont été élargis: une partie de ces boutiques revend la gamme Orange de façon privilégiée, ou quasi-exclusive.

Certaines boutiques au lieu d’être définitivement fermées pourraient être proposées en franchise sous la marque Mobistore. A fin 2007, France Télécom compterait ainsi entre 1.200 et 1.200 points de ventes, en direct et via ces partenariats.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur