François Hisquin (USI) : «Un fossé se creuse entre technophobes et technophiles»

DSI
François HISQUIN

Directeur d’OCTO Technology, François Hisquin revient sur l’organisation prochaine de la conférence USI (Université du Système d’Information), qui présentera à un parterre de DSI et de dirigeants d’entreprises les dernières innovations technologiques.

Silicon.fr : Qu’est ce qui différencie l’USI d’autres conférences françaises sur les nouvelles technologies ?

François HISQUIN : L’USI (Université du Système d’Information) est structurellement construite autrement. Son public est d’abord constitué de “Geeks” passionnés par les technologies et de “Boss” qui ont compris que la création de valeur passera par la digitalisation de leur entreprise. Aujourd’hui le public s’est élargi et adresse désormais tous les métiers autour de la technologie (marketing, innovation…).  Afin de répondre au mieux aux attentes des participants, il y a des sessions majeures en plénière mais également des ateliers plus techniques où chacun peut se rendre. L’USI se veut un lieu de rencontre qui ne se limite pas au numérique, mais s’intéresse également au business, au management et aux changements sociétaux  que nous vivons ou que nous allons vivre. Et croyez moi, ce n’est que le début.

Silicon.fr : Ne craignez vous pas de dérouter les DSI en abordant des sujets aussi prospectifs que le transhumanisme ou les fablabs ?

Oui, c’est un peu le but. Et non, car le public de l’USI s’intéresse aux technologies au sens large. Le DSI moderne, est entrain de muter vers un CTO au sens américain du terme. A ce titre, les nouveaux usages de la technologie font partie intégrante de sa culture et de son nouvel ADN. L’USI est un de ses moyens pour se tenir informé sur l’état de l’art des technologies et les perspectives d’usages qui en seront fait.  Une manière pour tous d’être prêts pour les changements qui nous attendent demain, dans l’entreprise mais aussi dans nos sociétés.

Silicon.fr : Nucléaire, internet, biotech : la société française ou les hommes politiques sont de plus en plus « technophobes ». Est-ce un handicap pour notre économie ? Comment y remedier ?

Je ne partage pas votre constat. Mais effectivement un fossé se creuse entre les technophobes et les technophiles mais ces derniers me semblent plus nombreux! La croissance de nombreux pays est tirée par la technologie. Est-ce bien ou pas pour l’humanité ? Les avis sont partagés. Si on croit, comme je le pense, que la technologie bien utilisée peut être source de progrès pour notre société, certaines mesures doivent être prises en urgence pour permettre à la France de produire à son tour des Google ou Apple.  La création de viviers façon “silicon valley” regroupant  écoles innovantes, entreprises, startups et Venture Capitalist avec une fiscalité adaptée sont les seuls moyens de donner envie d’entreprendre en France plutôt qu’à l’étranger.

Pour participer à l’USI, les 24 et 25 juin prochain à Paris > http://www.usievents.com/


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur