Fraude: Time Warner de nouveau sur la selette

Régulations

Le gendarme américain de la bourse se prépare à accuser le géant des médias: 400 millions de dollars de revenus publicitaires auraient été frauduleusement comptabilisés

Time Warner n’en a pas encore fini avec la justice. Selon le

Washington Post, le géant des médias serait sur le point d’être formellement accusé par la SEC (Securities and Exchange Commission, le gendarme américain de la bourse) pour une nouvelle fraude comptable. Time Warner et sa division internet America Online ont trompé les investisseurs sur la santé financière d’AOL en gonflant les rentrées publicitaires générées par plusieurs partenariats et les chiffres d’abonnés du fournisseur d’accès internet, explique le quotidien américain. Les revenus publicitaires auraient été gonflés de 400 millions de dollars. Ces 400 millions correspondent à l’accord passé avec le géant allemand des médias Bertelsmann après la fusion de Time Warner et AOL en 2001. Mais selon la SEC, une partie de ce versement aurait en fait dû être considéré comme une remise sur le prix payé par l’américain. La SEC envisage en outre des sanctions financières à l’encontre de Time Warner, à qui elle reproche l’insuffisance de sa coopération à l’enquête, ajoute le journal, citant des personnes proches du dossier. Ce n’est pas la première fois que Time Warner est accusé de fraude comptable. A l’automne 2002, le groupe avait du apporter une correction de 190 millions de dollars à ses comptes sur la période 2000-2002.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur