Fraudes Worldcom: de nouvelles sanctions tombent

Régulations

En quelques jours, la justice américaine a montré le nouveau climat dans les affaires: le pénal menace… Nouvelles peines de prison ferme pour quatre ex-dirigeants de l’opérateur fraudeur

Dans l’affaire d’un des plus grands scandales financiers de la décennie (avec Enron, Permalat…), le couperet continue de tomber, même si certaines peines sont considérablement allégées pour cause de “coopération avec la Justice”.

L’ancien contrôleur de gestion du groupe, David Myers, vient d’écoper, ce 10 août, d’un an et un jour de prison ferme. Il aurait eu 20 ans s’il n’avait pas plaidé coupable et accepté de coopérer avec les juges. Il est coupable de complicité et de dissimulation des faits à la Justice. Trois autres ex-dirigeants du géant américain des télécoms (qui a repris le nom de MCI depuis quelques mois), auront subi le même sort cette semaine: Buford Yates, ex-directeur comptable, a pris, lui aussi, un an et un jour d’emprisonnement ferme. L’ex-responsable du département comptabilité, Betty Vinson, a écopé, comme sa collègue Martha-Stewart, de cinq mois fermes et cinq de résidence surveillée. Un autre cadre dirigeant du même département, Troy Norman, s’est vu infliger 3 ans de mise à l’épreuve. Enfin, ce 11 août, on attend la sentence qui doit frapper l’ancien directeur financier (CFO), Scott Sullivan: sa peine de 25 ans -identique à celle de l’ex-président fondateur Bernie Ebbers- pourrait être ramenée à 20 ans, car il avait fini par lâcher son complice de président pour se rendre aux arguments de la Justice et témoigner des malversations qui ont été perpétrées sur plusieurs années fiscales conduisant, on s’en souvient, à une fraude comptable chiffrée à 11 milliards de dollars! (Mise à jour 11/08/2005) Scott Sullivan s’est vu infliger une peine de 5 ans ferme d’emprisonnement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur