Freddy Mini : « NetVibes continuera d’être “cloud focused” »

Logiciels
Freddy Mini, PDG de Netvibes

Entretien avec Freddy Mini suite au rachat de la société par le Français Dassault Systèmes. Le PDG de Netvibes fait un point complet sur les synergies possibles entre les deux entreprises.

Champion français du progiciel, Dassault Systèmes a racheté Netvibes, pionnier du web 2.0 hexagonal et du concept de « dashboard ». Quelle est l’ambition des deux partenaires ? Ce rapprochement préfigure-t-il de nouveaux services dans le cloud ? La réponse de Freddy Mini, PDG de Netvibes.

Freddy Mini, PDG de NetvibesFreddy Mini, bonjour. Après Exalead, Dassault Système continue d’élargir ses activités en rachetant Netvibes. Pourquoi cette opération ? Quelle est votre ambition commune ?

FM – Cette opération est le rapprochement de deux sociétés partageant la même vision. « 3D Experience » de Dassault Systèmes et la « Dashboard Intelligence » de Netvibes contribuent à notre ambition commune : synchroniser l’action du créateur avec la réaction du marché pour fournir l’ultime expérience utilisateur.

Au-delà du simple dashboard, pourriez vous proposer de véritables applications en ligne (messagerie, bureautique, crm, décisionnel, etc.) et rivaliser avec de grands noms de l’applicatif hébergé comme Google, Salesforce, Microsoft ou IBM ?

FM – Non, car cela reviendrait à se disperser et serait trop risqué, car nous rentrerions en concurrence frontale avec trop d’acteurs.

Au contraire, Netvibes est extrêmement focus sur l’accès, la visualisation et la consommation de données. Contenus bien sûr, mais aussi data, autour d’un sujet, réunis dans un seul endroit, le dashboard de ce sujet. C’est ce que nous appelons le métier #1 : l’agrégation, ou tout écouter.
Si vous agrégez tout, vous ne pourrez pas tout lire, tout le temps. Il vous faut de l’aide. C’est le métier #2 : l’analytique, ou tout comprendre, grâce à des algorithmes sémantiques et de la human curation.

Enfin, le vrai but est de vous aider à prendre les meilleures décisions dans les meilleurs délais. C’est le métier #3 : les alertes, ou agir en temps réel, grâce à des alertes vous permettant d’être notifiés, voire prendre des actions à tout moment, automatiquement. Le rapprochement avec Dassault Systèmes va nous aider à concrétiser beaucoup plus vite cette vision.

À titre personnel, vous avez une longue expérience dans le progiciel. Pensez-vous que le cloud va redistribuer les cartes dans cet univers avec peut-être de nouvelles opportunités pour les jeunes pousses hexagonales ?

FM – Le cloud est une évolution naturelle du service et de la dématérialisation, par rapport aux outils et aux matériels. Netvibes est Degas et continuera d’être « cloud focused ». Bien sûr, je souhaite que la France fournisse le maximum de succes stories dans ce domaine. Comme dans tous les autres d’ailleurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur