Frédéric Lefebvre se fait bannir de Twitter

Régulations

Le porte-flingue de la majorité présidentielle n’est pas très ami avec le Web. Pour preuve, après s’être récemment inscrit sur Twitter, Frédéric Lefebvre s’en fait sortir. Signalé comme Spammer…

La traduction de Spam est message non-sollicité ou pourriel. Traduisez : un élément qu’un internaute ne juge pas utile à son expérience en ligne. C’est un peu l’avis que semblent avoir nombre d’internautes au sujet de Frédéric Lefebvre, porte-parole de l’UMP.

L’homme politique s’était inscrit sur le site de micro-bloggingTwitter afin d’y dévoiler sa prose et donner, comme tout un chacun, son avis. Pour autant, comme à son habitude, il débutait très fort, à en croire ses premiers tweets. A coups de : « L’utilisation, sans vérification, de montages diffusés sur Internet, pour le plaisir de faire un scoop ou pour défendre un point de vue personnel, doit être bannie de toutes les rédactions dignes de ce nom».

Plus tard, il poursuivait : « Les trafiquants d’armes, de médicaments ou d’objets volés et les proxénètes ont trouvé refuge sur Internet, et les psychopathes, les violeurs, les racistes et les voleurs y ont fait leur nid ». Edifiant.

Ces propos ont donc été aussitôt sanctionnés par la communauté Twitter qui a considéré ce contenu comme inapproprié. Le politique a alors été victime d’un trop grand nombre de « followers », certains l’ayant très probablement signalé comme spam

Si les blagues et autres bons mots font désormais florès sur Twitter à ce sujet, l’intéressé à réagit sur France Infoà son bannissement provisoire : « Je suis victime de mon succès. J’étais le site le plus populaire de Twitter hier, le nombre de followers a explosé, j’étais même parmi les membres les plus influents dans les classements internationaux». Il a expliqué ensuite que le site devrait remettre son compte en marche. Puis il lance : «Il va falloir que Twitter change son fonctionnement. Si on a par exemple une campagne électorale et que des robots peuvent bloquer quelqu’un automatiquement, ça ne pourra pas aller. »

Son collège UMP, Yves Jégo a aussi réagi et s’est fendu d’un tweetsoutenant son camarade : «Bravo à ceux qui ont fait bloqer (sic)le compte de Fréderic Lefebvre…Quel pub pour lui et pour twitter. Trop fort !». Le résultat s’avère plutôt positif pour Frédéric Lefebvre puisque le sujet fait largement jaser. Fait-il pour autant progresser les questions qui ont trait au débat public ? Oui, non, personne ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur