Free: «Les abonnés fibre optique arriveront par dizaines de milliers fin 2010»

Réseaux

Fort de ses résultats financiers records, Iliad reste confiant dans sa capacité à aborder les marchés du très haut débit et de l’offre mobile 3G malgré les obstacles.

« Les résultats sont bons, la stratégie est claire. » Pour Maxime Lombardini, le directeur général d’Iliad qui présentait les résultats du groupe à la presse, l’avenir de l’opérateur semble solide. Il est vrai qu’en franchissant le milliard d’euros de chiffre d’affaires au premier semestre, Iliad a montré sa capacité à poursuivre ses développements sur un marché qui tend à saturer. Le ralentissement des recrutements, du côté d’Alice (qui perd des abonnés) mais aussi de Free (125.000 nouveaux abonnés en six mois seulement) tend à le montrer.

Mais « Free a bien défendu ses positions et étendu le dégroupage », soutient Maxime Lombardini. Notamment grâce à son dynamisme sur les services audiovisuels qui arrivent devant ses concurrents avec 33 offres de télévision de rattrapage, 25 chaîne HD et l’introduction des programmes 3D. Free revendique ainsi la première plate-forme IPTV au monde en nombre d’abonnés (3,9 millions) devant China Telecom (3,8 millions) et France Télécom (3,4 millions). De plus, l’exploitation de deux licences de jeux en ligne (poker et paris sportifs) accordées par l’Arjel laisse également supposer de nouvelles sources de revenus à venir.

Confortablement installé sur le marché de l’ADSL, Iliad se tourne donc vers l’avenir principalement soutenu par le déploiement du réseau optique à très haut débit et la future offre de téléphonie mobile.

Iliad financé par l’Europe dans le FTTH

Sur le FTTH (fibre à domicile), Iliad défend son choix technologique d’une architecture point à point « pertinente face à l’explosion des débits ». Les déploiements sur les zones denses sont en cours et les premiers recrutements massifs d’abonnés fibre optique arriveront fin 2010 et surtout courant 2011 par dizaines de milliers. Les opérations de déploiement sont soutenues par un investissement de 94 millions d’euros au premier semestre. Dans ce cadre, Iliad en profite pour annoncer qu’il vient de se voir accorder un financement de 150 millions d’euros de la part de la Banque européenne d’investissement (BEI) pour le déploiement du FTTH en France. « Cela montre le soutien de l’Europe à notre projet », se félicite Maxime Lombardini.

Iliad s’en tient à son objectif de déployer un parc de 4 millions de prises optiques pour 2012. 160 NRO (noeuds de raccordement optiques) sont en cours d’équipement dans 70 villes. Les accords signés avec les propriétaires d’immeubles concernent 380.000 foyers et le déploiement depuis la mutualisation multifibre avec Orange et SFR concerne 700.000 logements. Paris sera notamment intégralement couvert à la fin de l’année, à l’exception de « quelques poches » ou Free rencontre des difficultés inattendues de déploiement et qui ne représentent « que quelques pourcents de la couverture », selon le directeur général.

D’ici là, l’opérateur vise les 5 millions d’abonnés (haut et très haut débit) pour fin 2011. Sauf catastrophe majeure, le groupe ne prend pas de trop grands risques puisque il a dépassé les 4,5 millions d’abonnés le 30 juin dernier. Reste, il est vrai, que le taux de recrutement ralentit et qu’il faudra compter sur un basculement des abonnés ADSL sur l’offre fibre ce qui, en nombre de clients, se traduira par une opération nulle. L’idée étant d’atteindre les 25% de part de marché (contre 20,4% actuellement).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur