Free applique la loi Hadopi avant l'heure?

Sécurité

Une mise à jour de la Freebox permettrait désormais à Free de couper le Web et le téléphone en cas de non-paiement de factures. Free dément être « Hadopi ready ».

L’opérateur Free serait déjà en mesure de couper partiellement une connexion ou des services découlant de son offre Triple Play (Internet, TV, téléphonie). Une mesure en forme de mise à jour sur sa Freebox V5 qui sonne, selon certains, comme une mise au pli conforme à la loi Hadopi

A en croire la lettre n° 1501 de l’Aduf, l’Association des utilisateurs de Free, l’opérateur serait capable de couper à distance l’abonnement d’un mauvais payeur. Ainsi, seul le service télévision pourra être maintenu. La mesure ressemble de très près à celle que devront appliquer les FAI en cas de riposte graduée et de sanction des internautes surpris en train de télécharger du contenu de manière illégale.

Free a démenti toute anticipation d’application de la loi Hadopi. Selon le FAI, le firmware en cause (1.5.9) n’aurait rien à voir avec Hadopi puisqu’il s’agirait d’une « mise à jour lourde » afin de « de faire baisser le nombre d’impayés». Toujours est-il que si la mise à jour n’a pas pour but de couper partiellement les services proposés, elle pourrait tout aussi bien servir à des fins d’observance des règles de la loi Hadopi.

Pour sa défense, la nouvelle mise à jour de la Freebox propose une interface permettant de régulariser facilement et rapidement la situation d’un abonné pris en défaut de paiement. Pour autant, l’Aduf explique que ce nouveau firmware ouvre clairement la voie à la riposte graduée.

Free, premier opérateur à anticiper la loi Hadopi ? Un FAI Hadopi ready en somme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur