Free : basculement imminent vers le très haut débit ?

4GRéseaux
Vitesse, performances

VDSL2 et 4G constituent les devoirs de vacances de Free qui travaillerait à la transition de ses abonnés vers les très hauts débits.

Free pourrait surprendre, une fois de plus, le marché à la rentrée en amorçant l’ère du très haut débit. L’opérateur serait en train de basculer ses abonnés fixes sur le VDSL2 à l’échelle nationale. C’est un tweet du journaliste François Sorel qui évoque la manœuvre.

Rappelons que le VDSL2 permet d’atteindre jusqu’à 100 Mbit/s théoriques en réception et 25 Mbit/s en émission sur la ligne téléphonique. A condition que la box supporte la technologie de très haut débit sur paire de cuivre, ce qui est le cas de la Révolution mais pas des versions précédentes de la Freebox.

Tests en cours

Les opérateurs testent actuellement en Dordogne et Gironde le VDSL2 sur leurs infrastructures. Ils vérifient notamment que la technologie ne viendra pas perturber les lignes ADSL à proximité. Dès le début de ses tests, la filiale d’Iliad n’avait pas caché son intention de basculer l’ensemble de son réseau dégroupé sur le très haut débit cuivre dès que le régulateur donnera son feu vert, probablement au début de l’automne. Comme ses concurrents d’ailleurs.

Mais tous les abonnés ne bénéficieront pas des hautes performances du VDSL2. Pour des questions inhérentes à la technologie, seuls ceux raccordés directement au central téléphonique (sans passer par un sous-répartiteur) et qui n’en sont pas trop éloignés (au-delà d’1 km, la différence avec l’ADSL se réduit considérablement) bénéficieront des performances de la technologie. Selon l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes), à peine 6% des 31 millions de lignes ADSL pourront espérer profiter de plus de 30 Mbit/s. Pas de quoi remplacer la fibre optique qui, à terme, reste la technologie d’avenir incontournable pour le très haut débit sur réseaux fixes.

Vers la 4G

Free pourrait également surprendre sur son offre mobile. Toujours selon François Sorel, le switch de la 3G vers la 4G serait lui-aussi en cours. Ce n’est pas une grande surprise, Xavier Niel ayant précédemment indiqué que « chacune des antennes que nous déployons est en 4G ».

La question était plutôt de savoir quand l’offre serait officialisée (et à quel prix) alors qu’Iliad souhaite la faire reposer sur une infrastructure conséquente dès son lancement. Les 1000 antennes 4G récemment dépassées constituent-elles désormais un volume suffisamment conséquent pour lancer Free sur la 4G ?

crédit photo  © Chungking – Fotolia.com


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous Free ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur