Free conserve sa place de 2e FAI français

Régulations

Free, le trublion de l’Internet a recruté plus d’abonnés au dernier trimestre
que son concurrent Neuf Cegetel

Le trio de tête des fournisseurs d’accès Internet français en 2006 est désormais connu. Et malgré les efforts des challengers, le podium n’a pas évolué. Orange (France Télécom) domine toujours outragesement le marché du haut débit avec 5,9 millions de clients, soit une part de marché de 49,4%.

Et la très recherchée deuxième place revient encore une fois à Free qui dépasse d’une tête son ennemi juré Neuf Cegetel. La filiale Internet d’Iliad a recruté 202.000 abonnés ADSL au quatrième trimestre, soit 23,3% des nouveaux recrutements de ce marché contre 170.000 pour Neuf Cegetel.

Au total, Free comptait à la fin de l’année dernière exactement 2.278.000 clients ADSL, soit une part de marché de 19,0%, contre 2.172.000 millions d’abonnés pour Neuf Cegetel qui pourtant a gonflé ses effectifs de 500.000 clients d’un coup en s’emparant de AOL France.

Décidément, la formule tout compris de Free à 29,99 euros par mois et ses innovations dans les services continuent à porter leurs fruits. “Dans un marché plus consolidé, Iliad tire finalement mieux son épingle du jeu que les autres”, a déclaré à Reuters Olivier Rosenfeld, directeur financier d’Iliad. “Iliad bénéficie très largement du churn (résiliations) de nos concurrents”, a-t-il ajouté, soulignant que le churn de Free est limité à moins d’1% sur l’année.

Le revenu moyen par abonné (Arpu) dans le haut débit à 34,5 euros par mois hors TVA au cours du quatrième trimestre contre 33,5 euros par mois au troisième trimestre et 32,2 euros au quatrième trimestre 2005. Ce qui illustre le succès de certains services payants comme les chaînes TV à la carte ou la VOD.

Par ailleurs, le coût d’acquisition brut d’un abonné est resté inférieur à 50 euros, “soit le plus faible coût d’acquisition parmi les opérateurs ADSL du marché en France“, explique Iliad.

Les deux FAI sont néanmoins au coude à coude : 106.000 abonnés les séparent. L’année 2007 sera donc très chaude et les deux groupes vont se battre sur le terrain de l’innovation pour se démarquer. Iliad a réaffirmé son objectif de compter 2,8 millions d’abonnés au haut débit fin 2007 et quatre millions fin 2010.

Convergence fixe-mobile, WiMax (Neuf Cegetel a commencé ses déploiements en zones blanches avec SFR) vidéo à la demande mais surtout fibre optique comme nouvelle technologie d’accès.

Sur ce terrain, la guerre est ouverte entre Free et Neuf. En octobre dernier, Free dégainait le premier en annonçant une offensive de taille. Le deuxième FAI français rachète Citéfibre et son réseau.

Iliad compte investir un milliard d’euros d’ici à 2012 pour étendre progressivement son réseau dans certaines villes de banlieue et dans certains quartiers de villes de province. Plus de 10 millions de Français, soit plus de 4 millions de prises raccordables seront éligibles d’ici 2012, promet le groupe.

De son côté, Neuf Cegetel s’est emparé de Mediafibre, fournisseur d’accès en fibre optique présent dans la région de Pau (3.000 clients). Par ailleurs, l’opérateur vient de mettre en place une division exclusivement réservée au très haut débit.

Mais surtout, Michel Paulin, directeur général de Neuf Cegetel a confirmé le lancement d’une offre grand public cette année sur “quelques zones”. Ciblée, entourée de réserves, mais une offre quand même…

En décembre, alors qu’il s’en tenait à des expérimentations en région parisienne estimant comme Neuf que le marché n’est pas prêt, France Télécom contre-attaque en annonçant un calendrier pour un lancement national.

Une phase de pré-déploiement aura lieu entre 2007 et 2008. L’offre sera disponible dès mars 2007 à Paris et dans plusieurs zones limitrophes. Elle sera progressivement disponible à partir de juin 2007, dans une dizaine de villes dont les premières seront Lille, Lyon, Marseille, Poitiers et Toulouse.

Orange cible 150.000 à 200.000 clients raccordés sur une base de plus d’un million de clients raccordables fin 2008. Les investissements cumulés pour la période 2007-2008 sont évalués à 270 millions d’euros.

Finances au beau fixe pour Iliad Iliad a annoncé un chiffre d’affaires en croissance de 31,2% pour 2006 à 950,2 millions d’euros contre 724,2 millions en 2005. Le résultat est supérieur au consensus.Le chiffre d’affaires des activités internet a bondi de 45,7% à 842,2 millions d’euros sur l’année. Le groupe précise avoir maintenu sa marge brute moyenne de 20 euros par mois par abonné dégroupé, conformément à ses objectifs. Ces résultats compensent la baisse de 26,0% à 108,0 millions d’euros accusée dans la téléphonie traditionnelle. Rappelons qu’Iliad s’est séparé de Kertel, spécialisé dans les cartes téléphoniques pré-payées.OneTel a ainsi vu le nombre de ses abonnés tomber à 220.000 au 31 décembre contre 298.000 un an plus tôt.Kertel a contribué à hauteur de 38,4 millions d’euros au chiffre d’affaires 2006 contre 51,7 millions en 2005.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur