Free détient plus de 10% du marché mobile

Réseaux
Free mobile SIM cube (crédit photo @ Free)

Sur le semestre, Free Mobile a recruté plus de 1,5 million de clients. Iliad affiche un chiffre d’affaires en hausse de 26%.

La mobilité a conduit l’essentiel de la croissance d’Iliad sur le premier semestre 2013. Même si les 600,8 millions d’euros de chiffre d’affaires de Free Mobile ne constituent « que » un tiers des 1,83 milliard du chiffre d’affaires global, le résultat de l’activité mobile a bénéficié d’une progression de 88% par rapport au premier semestre 2012.

Le résultat opérationnel (Ebitda consolidé) de Free Mobile progresse également (+54,2 millions d’euros sur le premier semestre contre –44,3 millions sur la même période en 2012) en raison d’une « hausse significative du trafic acheminé en propre ». L’extension de son propre réseau mobile lui permet de traiter un nombre toujours plus grand de clients sans passer par l’infrastructure d’Orange avec qui la filiale d’Iliad dispose d’un accord d’itinérance.

Néanmoins, ces performances pourraient s’essouffler car Free Mobile bénéficiait jusqu’ici d’une asymétrie des terminaisons d’appels, qui a cessé le 1er juillet 2013, note ITespresso.fr Une baisse des revenus par appel que le nombre attendu en hausse des abonnés devrait compenser.

12 millions d’abonnés

Au 30 juin, les forfaits 3 Go et 2 euros les 2 heures avaient séduit 6,7 millions d’abonnés : en hausse annuelle de près de 89% (+1,5 million de nouveaux utilisateurs sur la première partie de l’année). Ce qui permet à Free Mobile de franchir les 10,3% de part de marché. La première marche significative vers les 25% visés à terme avec un passage intermédiaire à moyen terme à 15%, précise le groupe de Xavier Niel.

Bien que moins réactive, l’activité fixe n’est pas en reste. Free affiche une base de 5,5 millions d’abonnés haut débit, soit 154 000 nouveaux abonnés recrutés dans la période. Là aussi, Free peut se montrer satisfait de la performance avec une part de marché de recrutement de 41%. Un taux à faire pâlir d’envie la concurrence.

De plus, l’opérateur dispose du réservoir d’abonnés Alice de 130 000 clients qui migrent régulièrement vers les offres Freebox (45 000 sur le premier semestre, moitié moins, néanmoins, que les 90 000 de juin 2012). Au total, Free compte plus de 12,3 millions de clients à ces offres fixes et mobiles.

450 emplois créés

Les indicateurs financiers globaux sont au vert : le chiffre d’affaires groupe augmente de 27% par rapport au premier semestre 2012 (1,8 milliard d’euros). L’Ebitda est en hausse de 40% à 585,8 millions et le résultat net a bondi de 78% à 141,8 millions. Sur cette période, Free déclare avoir investi 448 millions d’euros (sans en détailler la répartition) et créé 450 emplois en six mois.

Seule ombre, apparente, au tableau : la faible progression « en raison d’une saisonnalité défavorable » des ventes de terminaux qui évoluent de 18,1% sur l’année à 65,3 millions d’euros. La commercialisation des téléphones constitue 11% environ du chiffre d’affaires de la division mobile.

Pour l’avenir, Iliad maintient ses objectifs de couvrir 75% de la population au 1er janvier 2015 avec son réseau mobile (plus de 50% aujourd’hui) dont la 4G constitue la prochaine priorité. Free va également poursuivre ses investissements dans la montée des débits, en fibre, mais aussi sur le VDSL2 du réseau téléphonique que l’opérateur entend élargir à l’échelle nationale en octobre prochain. Le groupe vise toujours les plus de 4 milliards de chiffre d’affaires à l’horizon 2015.

crédit photo @ Free


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous Free ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur