Free Mobile champion des recrutements à très haut débit

Réseaux
Xavier Niel, patron d'Iliad, présente l'offre mobile de Free

Avec la barre des 3 millions de clients mobiles allègrement franchie, Free Mobile confirme le succès de son offre au deuxième trimestre.

En moins de six mois, Free Mobile a attiré 3,6 millions de clients (au 30 juin). Soit 5,4 % du parc français. Un record doublé d’une performance : le nouvel entrant, arrivé en janvier 2012, a capté plus de 53 % des recrutements sur la période.

Sans entrer dans les détails, Iliad déclare que les recrutements se répartissent « de manière globalement équilibrée entre les deux forfaits, entre les Freenautes et les nouveaux venus ainsi qu’entre abonnements avec portabilité et abonnements avec attribution du numéro ».

Ces bons résultats étaient attendus en regard des pertes de clients sur le semestre affichés chez Orange, Bouygues Telecom et SFR. Il restera néanmoins à la filiale d’Iliad de maintenir ces performances dans la durée alors que les concurrents ont repris du poil de la bête au deuxième trimestre.

La Freebox gagne du terrain

Si Free explose les compteurs sur la partie mobile, le fixe n’en maintient pas moins sa progression. Le groupe Iliad affiche 5,147 millions de clients ADSL, dont près de 4,9 millions chez Free qui bénéficie de 90.000 migrations depuis Alice (contre 44.000 l’an passé), laquelle ne compte « plus que » 262.000 abonnés.

Globalement, c’est une progression de 430.000 clients supplémentaires par rapport à juin 2011, 298.000 sur le semestre et 107.000 depuis le deuxième trimestre 2012. Un succès dû au bon accueil de la Freebox, selon Iliad. À noter que, désormais, 93,6 % des clients fixes sont dégroupés, contre moins de 91 % en juin 2011.

Iliad résultat S1 2012Ces performances se traduisent par un chiffre d’affaires en hausse annuelle de 8,5 % à 1,4 milliard d’euros sur le semestre (1,13 milliard pour le fixe, 320 millions pour le mobile) pour un résultat net de 80 millions d’euros.

« L’Ebitda du groupe progresse légèrement par rapport à celui du 1er semestre 2011 à 417 millions d’euros, indique Iliad. Sur la période, le groupe a réussi à absorber l’effet dilutif de ses activités mobiles sur l’Ebitda par la croissance et la profitabilité de ses activités fixes. »

Intensification des déploiements mobiles et optiques

Fort de ces résultats, Iliad confirme ses objectifs : 25 % de parts de marché sur le haut débit à long terme avec poursuite du dégroupage. Une conquête qui passera notamment par le très haut débit avec la poursuite (la reprise ?) des déploiements fibre optique horizontaux et des raccordements FTTH (notamment encouragés par le prêt de 200 millions d’euros de la BEI).

Sur le mobile, la construction du réseau va s’intensifier, essentiellement dans les zones denses, afin d’atteindre une couverture de 75 % de la population à fin 2014, de capter 15 % du marché à moyen terme et 25 % à long terme. Pas un mot, en revanche, sur la 4G, alors que la concurrence entend lancer les premières offres début 2013.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous Free ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur