Free Mobile croule-t-il sous un trop-plein de smartphones ?

Poste de travail

Vraisemblablement trop optimiste quant à l’engouement de ses abonnés pour un nouveau smartphone, Free Mobile aurait amoncelé un stock de plusieurs centaines de milliers d’invendus.

Free Mobile orchestre un coup de rabot tarifaire généralisé au sein de son catalogue de smartphones. L’opérateur aurait surestimé la demande initiale et croulerait aujourd’hui sous un stock de plusieurs centaines de milliers d’invendus, rapportent Les Echos (06/04). Du coup, l’opérateur revoit les tarifs de ses terminaux pour tenter de les écouler.

A commencer par l’iPhone 4S. Récemment proposé au catalogue (alors qu’il était attendu le 27 janvier), le terminal est disponible pour 562 euros pour la version 16 Go et 682,50 euros le modèle à 32 Go, quand la version à 64 Go s’affiche à 785 euros. Des tarifs moins élevés que ceux de l’Apple Store. A moins de 457 euros (voir 414,50 à la commande), le Galaxy S2 s’affiche moins cher que chez Sosh… de 2 euros.

L’iPhone 4S se vend bien

C’est surtout sur le bas de gamme que les clients auraient jeté leur dévolu, laissant à Free Mobile des stocks d’invendus dans le haut et milieu de gamme. Du moins pour ceux qui ont acheté un téléphone. Du coup, Free a tenté de négocier une reprise par ses fournisseurs Huawei, RIM, Samsung et ZTE. En vain pour la plupart, selon le quotidien économique.

Maxime Lombardini, directeur général du groupe Iliad (maison-mère de Free) s’en défend et s’attache à prôner une avancée à tâtons nécessairement ponctuée de tels accrocs dans l’optique d’une stabilisation désormais quasi avérée. Selon lui, l’iPhone 4S se vend très bien.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur