Free Mobile dépasse les 7 millions d’abonnés

Réseaux

Free maintient la dynamique de ses recrutements mobiles, une dynamique qui entraîne également une belle progression des abonnements à la Freebox.

A l’inverse de Bouygues Telecom et SFR (lire Résultats : SFR et Bouygues Telecom toujours en recul sur l’année), le chiffre d’affaires d’Iliad/Free s’affiche à la hausse : de 22,5% annuellement sur les 9 premiers mois de l’année (à 2,78 milliards d’euros). Une tendance qui ralentit néanmoins au troisième trimestre 2013 avec une hausse de “seulement” 15,3% (944,1 millions) par rapport à la période comparable de 2012.

Si l’activité mobile bénéficie de la meilleure progression du groupe avec 65,3% de hausse à 921,8 millions depuis le début de l’année, c’est l’activité fixe qui, avec 1,86 milliard (+8,5%), représente toujours la part principale du chiffre d’affaires. Les revenus du mobile représentent désormais un tiers de l’activité.

Le mobile plombé par la terminaison d’appel

Notons cependant que l’activité mobile connaît un ralentissement au troisième trimestre. A 321 millions, sa progression tombe à moins de 35%, soit près de la moitié de la moyenne annuelle. Ce ralentissement est notamment dû à la baisse du coût des terminaisons d’appel qui, jusqu’au 1er juillet dernier, était particulièrement favorables à Free (lire Terminaisons d’appel : Free Mobile conserve son avantage).

Une baisse compensée par le volume des recrutements toujours très dynamique. Au cours du troisième trimestre, Free Mobile a séduit 640 000 nouveaux abonnés. Particulièrement sur l’offre à 2 euros dont l’opérateur confirme l’attractivité sans pour autant communiquer sur le taux d’adoption. « le groupe a accéléré sa conquête d’abonnés sur les utilisateurs ayant une consommation modérée », indique Iliad dans son communiqué. Free détient désormais 7,44 millions d’abonnés mobiles contre 6,08 millions un an plus tôt. Iliad revendique aujourd’hui 11% du marché mobile.

5,6 millions de Freebox

Fort d’un parc de près de 5,6 millions d’abonnés, le dynamisme de l’activité fixe est plus modéré que celui du mobile. Mais les recrutements se poursuivent, notamment soutenus par la synergie avec les offres mobiles (avec des économies de 4 ou 2 euros par foyer Freebox) : 216 000 nouveaux clients depuis le début de l’année et 62 000 sur le troisième trimestre. Notons que ce parc total inclut les quelques centaines (dizaines ?) de milliers de clients d’Alice, non détaillés dans les résultats du moment.

Si, en moyenne, Free recrute significativement plus que ses concurrents, l’absence de publication des résultats opérationnels limite la comparaison quant à la santé du groupe de Xavier Niel. Il faudra attendre la présentation des résultats annuels pour mieux mesurer comment la percée de Free dans le mobile et sa capacité a séduire toujours de nouveaux utilisateurs dans le fixe se traduisent dans la rentabilité de la société.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous Free ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur