Free Mobile : ni à vendre, ni fusion

OperateursRéseaux

Le patron d’Iliad, Xavier Niel, réfute toute idée de consolidation pour Free Mobile. Et invite à la mutualisation des réseaux.

Circulez y’a rien à voir. C’est en substance le message que fait passer Xavier Niel, dans une interview au Figaro (17/01), à propos d’une éventuelle fusion de Free Mobile avec l’un de ses concurrents. « La consolidation n’est pas à l’ordre du jour pour nous », déclare-t-il.

Le patron d’Iliad réfute également les rumeurs de discussions avec Bouygues Telecom qui n’est pas plus à vendre que Free Mobile, déclare-t-il. Le fait que Bouygues Telecom a vu dernièrement son capital renforcé par sa maison mère tendrait à confirmer les propos de Xavier Niel.

Pas de consolidation, mais de la mutualisation

La question de la consolidation du marché rebondit ces derniers temps avec les difficultés rencontrées par les opérateurs nationaux suite à la baisse de leurs marges induites par l’arrivée de Free et, d’une manière plus globale, la crise économique. Mais aux yeux de Xavier Niel, le marché reste assez grand pour quatre acteurs majeurs. Une analyse également partagée par Bruno Lasserre, le président de l’Autorité de la concurrence et Stéphane Richard, le patron d’Orange.

En revanche, il y a matière à mutualisation des infrastructures. « La mutualisation des réseaux est une piste intéressante qui permettra à tout le monde d’améliorer ses résultats », déclare Xavier Niel. Une idée qui fait son chemin. Il reste à convaincre tous les acteurs de s’asseoir autour de la même table pour la développer.

La 4G en 2013

En parallèle, le patron d’Iliad évoque les « innovations » qui vont arriver en 2013. Free Mobile est notamment attendue sur la 4G. « Nous disposons de fréquences 4G et notre réseau est prêt », conclut-il.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous Free ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur