Free Mobile : un succès incontestable

MobilitéRéseaux
Free : succès incontestable dans le mobile et le fixe

Avec 2,6 millions d’abonnés mobiles, Free s’empare de près de 4% du marché. Et poursuit le succès de son offre Freebox.

Il s’en est fallu de presque peu. Avec 2,61 millions d’abonnés mobiles, Free se rapproche du seuil des 3 millions de clients qui continueront, normalement, de profiter des conditions tarifaires des actuels forfaits de l’opérateur. Xavier Niel, le patron d’Iliad, avait laissé entendre que ces forfaits à 19,99 euros et 2 euros TTC mensuels (15,99 et 0 euros pour les abonnés Freebox) seraient garanti aux 3 premiers millions d’utilisateurs. Pour les suivants, c’est pour l’heure l’inconnue.

Le résultat n’en est pas moins un succès. Engranger 2,6 millions de clients mobiles entre le 10 janvier et le 31 mars revient à séduire plus de 32 000 clients par jour, week-end compris. Ce qui confirme les 35 000 à 40 000 demandes de portabilité quotidienne évoquées au lancement des offres par le GIE EPG (Groupement d’intérêt économique – Entité de gestion de la portabilité) chargé d’assurer les services de transferts de numéro de téléphone pour le compte des opérateurs. Ce qui se traduit au final par une part de marché de près de 4 %. Un bon signe pour atteindre l’objectif des 25 % précédemment évoqués.

5 millions d’abonnés fixes

Selon l’opérateur, les « recrutements se répartissent de manière équilibrée entre les deux forfaits, entre Freenautes et nouveaux venus ainsi qu’entre abonnements avec portabilité et abonnements avec attribution d’un nouveau numéro ». Sans autre précision sur cet équilibre. Ce qui se traduit concrètement par un chiffre d’affaires de 97,5 millions d’euros répartis pour 86 millions en abonnements et 11,5 millions de ventes de terminaux. Soit un CA par abonné de 32 euros (ce qui donnerait un revenu moyen de 12 euros). « La qualité de la répartition des offres au sein de la base d’abonnés mobiles vient attester de la pérennité du modèle commercial et économique choisi par le groupe », commente Iliad dans son communiqué.

Un succès en entraîne un autre : Iliad franchit les 5 millions d’abonnés fixes (5,04 millions) dépassant ainsi SFR et ses 4,99 millions sur le haut débit. Les abonnés Freebox sont désormais 4,72 millions (4,46 au trimestre précédent). Les abonnés Alice, eux, profitent de l’offre de migration vers les forfaits Freebox. Ils passent de 388 000 fin 2011 à 320 000 au premier trimestre 2012. Mais au final, l’entreprise de Xavier Niel a recruté 379 000 nouveaux clients. Soit 50 % de parts de marché des recrutements haut débit au 1er trimestre 2012. Un record. Le taux d’abonnés dégroupé continue d’augmenter pour atteindre les 93,1 %. Prochaine étape : les 5 millions d’abonnés Freebox ?

Un chiffre d’affaires en hausse de 28 %

Le secteur fixe se traduit par 559,7 millions de chiffre d’affaires. En hausse de 9,8 % par rapport à la même période 2011. Mais c’est bien la téléphonie qui fait exploser le CA à 655,7 millions sur le trimestre (+28,6 % en un an).

Tant sur le mobile que sur le fixe, ces bons résultats confirment la justesse de la stratégie de Free. Justesse qu’il conviendra, pour le mobile, de vérifier car il est peu probable que le nouvel opérateur maintienne son rythme d’acquisition de 4 % du marché par trimestre. Les opérateurs concurrents assurent que l’hémorragie des clients s’est tarie pour retrouver un rythme similaire à celui qui prévalait avant l’arrivée de Free sur le marché mobile. Confirmation au prochain trimestre.


Voir aussi
Quiz ITespresso.fr – Connaissez-vous bien les opérateurs mobiles ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur