Free vs YouTube : l’Arcep étudie le problème depuis novembre

Régulations

L’Arcep interroge les acteurs concernés sur les problèmes d’accès aux contenus de YouTube par les abonnés de Free. Réponse début 2013.

L’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) a profité de la publication du sondage de l’UFC-Que choisir sur les problèmes de qualité des connexions Internet fixes pour intervenir sur le dossier. Le régulateur a déclaré à l’AFP qu’il « avait ouvert en novembre une enquête administrative concernant les problèmes d’accès à la plateforme de diffusion de vidéos YouTube (Google) rencontrés par des abonnés Free ».

L’enquête administrative du régulateur se concentre sur Iliad, la maison mère de l’opérateur, et Google, ainsi que trois opérateurs transitaires non nommés. Ils devront répondre, avant fin décembre, à un ensemble de questions techniques et tarifaires. L’Arcep décidera « début 2013 » des suites à donner en fonction du résultat de l’enquête.

Des problèmes chez tous les opérateurs

De son côté, l’UFC-Que choisir avait lancé un questionnaire, également en novembre, en direction des consommateurs, suite aux nombreuses plaintes que l’association recueillait sur ces problèmes d’accès aux contenus de YouTube, comme l’a rapporté notre confrère ITespresso.fr. En septembre, l’association de défense des consommateurs avait d’ailleurs saisi le régulateur et la DGCCRF sur la question.

Il résulte du sondage en ligne que les abonnés de tous les opérateurs sont confrontés à des problèmes d’accès aux contenus en streaming de YouTube et d’autres plates-formes dont la télévision de rattrapage (catch-up TV).

Mais Free concentre les mécontentements. 83% des abonnés Free confirment leurs difficultés à se connecter à YouTube, contre 47% et 46% pour Orange et SFR respectivement. Bouygues Telecom n’est concerné que par 3 des plus de 16 200 réponses reçues, ce qui n’est pas représentatif.

Pétition en ligne

« L’ensemble de ses résultats démontre qu’il y a un bel et bien un problème de qualité des connexions internet. Et cela ne peut s’expliquer uniquement par des désaccords entre les opérateurs et les prestataires de services internet sur l’interconnexion », estime l’UFC-Que choisir. C’est bien ce que tentera de déterminer l’Arcep.

En attendant, l’association de consommateurs demande aux pouvoirs publics de « définir des règles permettant de maintenir un accès à internet de qualité » et de donner les moyens à l’Arcep de « mettre en place sans délai, et de manière totalement indépendante, un observatoire de la qualité de service (QoS) pour les réseaux fixes et mobiles ». En attendant, l’UFC-Que choisir entend maintenir la pression en lançant une pétition en ligne.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous Free ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur