FreeBSD 7.0 révolutionne le SMP

Logiciels

Premier membre de la branche 7, FreeBSD 7.0 apporte une foule d’améliorations. La plus marquante concerne ses performances sur les machines multiprocesseurs, où il se paye le luxe de dépasser Linux

Système d’exploitation open source, FreeBSD 7.0 est le premier représentant stable de la nouvelle branche. Son support pour les architectures multiprocesseurs a été largement amélioré. Les performances augmentent ainsi de manière linéaire jusqu’à huit processeurs.

Des efforts conséquents ont également été consentis pour permettre l’exécution du code noyau sur les différents processeurs d’un tel système (suppression du « Giant Lock »). Sous une charge normale, le gain face à FreeBSD 6 peut atteindre les 350%. Avec des charges plus élevées, ce taux est portéà 1.500% ! Comparées aux derniers noyaux Linux, les performances en mode SMP sont environ 15% meilleures avec FreeBSD 7.0.

L’ordonnanceur ULE a également progressé de manière significative. Il reste optionnel dans cette version (qui s’appuie toujours sur l’ordonnanceur 4BSD), mais il sera probablement utilisé par défaut dans FreeBSD 7.1. L’allocateur de mémoire jmealloc fait aussi son apparition.

Du côté des systèmes de fichiers, de nouveaux outils permettant la journalisation de l’UFS (gjournal et gvirstor), un pilote expérimental ZFS (Sun) et le support en lecture seule des partitions au format XFS (SGI) sont de la partie. Enfin, la gestion des liaisons sans fil 802.11 et de l’ACPI est revisitée. Voilà qui intéressera les possesseurs d’ordinateurs portables.

Le reste des nouveautés se compose essentiellement de mises à jour incrémentielles d’outils déjà intégrés à FreeBSD : X.Org 7.3, KDE 3.5.8, Gnome 2.20.2, GNU GCC 4.2.1 et BIND 9.4.2. L’absence de KDE 4.0 est une (petite) déception.

FreeBSD 7.0 est aujourd’hui disponible pour les architectures et processeurs suivants : amd64 (processeurs 64 bits AMD ou Intel), i386, ia64 (Itanium), pc98 (des machines x86 de NEC), PowerPC et Sparc64. Le support des plate-formes Alpha disparaît ainsi avec cette version.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur