Pour gérer vos consentements :
Categories: BusinessEmploi

Freelance IT : pourquoi Malt s’offre Comatch

Malt a annoncé en début de semaine acquérir, pour un montant resté confidentiel, la place de marché allemande du conseil indépendant Comatch.

L’entreprise a été fondée en 2014 par Christoph Hardt (DG) et Jan Schächtele, deux anciens membres du cabinet McKinsey. Depuis, Comatch a construit un réseau de consultants et experts sectoriels internationaux freelances. L’entreprise basée à Berlin est présente désormais sur 9 marchés et emploie 130 personnes à temps plein.

« Nous croyons en un avenir où la technologie et le conseil aux entreprises continuent de se rapprocher, c’est pourquoi nous sommes très enthousiastes à l’idée de construire ensemble le première place de marché du freelancing en Europe », a déclaré Christoph Hardt, le directeur général de Comatch.

De son côté, Malt (anciennement Hopwork), plateforme conçue en France pour mettre en relation travailleurs indépendants du numérique et entreprises, a été fondée en 2013 par Vincent Huguet, Hugo Lassiège et Jean-Baptiste Lemée.

L’entreprise, forte de la confiance de ses investisseurs, revendique un réseau de freelances « hautement qualifiés », parmi lesquels des développeurs et des data scientists.

1 milliard € de volume d’affaires

A travers ce rachat, Malt ambitionne essentiellement de :

– Etendre sa marketplace de « 340 000 travailleurs indépendants » aux « 15 000 consultants en management et experts sectoriels » de Comatch
– Atteindre le « milliard d’euros de volume d’affaires » d’ici 2024 sur un marché européen du freelancing évalué à 355 milliards d’euros
– Conforter sa position de chef de file européen et de partenaire de référence des entreprises à la recherche de talents issus de plus de 120 pays

La markeplace ainsi consolidée dit son intention de recruter 150 profils supplementaires portant l’effectif total à plus de 600 collaborateurs à fin 2022.

Malt opère dorénavant, avec Comatch, dans 11 marchés et secteurs géographiques. Ensemble, les plateformes collaborent déjà « avec 80% des entreprises du CAC-40 et du DAX-40 et, avec plus de 1 000 grandes entreprises » prêtes à travailler avec des freelances, indiquent les parties prenantes. Pour Vincent Huguet, CEO de Malt, les deux entités partagent « la même vision de l’avenir du travail » et une approche « community first ».

(crédit photo @Malt_France)

Recent Posts

Quand le candidat IT idéal n’est pas celui que vous croyez

L'usage de "deepfakes" et d'informations d'identification personnelle volées progresse chez les candidats et usurpateurs patentés…

16 heures ago

Roaming : le menu dans l’Union européenne jusqu’en 2032

La nouvelle régulation sur l'itinérance mobile dans l'UE est entrée en application. Quelles en sont…

16 heures ago

Vers une régulation européenne des cryptoactifs : quelles bases technologiques ?

Les colégislateurs de l'UE ont trouvé un accord provisoire sur trois propositions de règlements touchant…

19 heures ago

Google Cloud ouvre sa région France

Google Cloud dispose d'une région France lancée commercialement fin juin. Une étape indispensable pour lutter…

22 heures ago

Pourquoi FedEx bascule des grands systèmes au cloud

Le transporteur américain FedEx va fermer les 20% restants de ses mainframes dans les deux…

23 heures ago

Cloud de confiance : quelle feuille de route pour S3NS, la coentreprise Google-Thales ?

Sous l'ombrelle S3NS, Google et Thales esquissent une première offre en attendant celle qui visera…

2 jours ago