Pour gérer vos consentements :
Categories: BusinessEmploi

Freelance IT : pourquoi Malt s’offre Comatch

Malt a annoncé en début de semaine acquérir, pour un montant resté confidentiel, la place de marché allemande du conseil indépendant Comatch.

L’entreprise a été fondée en 2014 par Christoph Hardt (DG) et Jan Schächtele, deux anciens membres du cabinet McKinsey. Depuis, Comatch a construit un réseau de consultants et experts sectoriels internationaux freelances. L’entreprise basée à Berlin est présente désormais sur 9 marchés et emploie 130 personnes à temps plein.

« Nous croyons en un avenir où la technologie et le conseil aux entreprises continuent de se rapprocher, c’est pourquoi nous sommes très enthousiastes à l’idée de construire ensemble le première place de marché du freelancing en Europe », a déclaré Christoph Hardt, le directeur général de Comatch.

De son côté, Malt (anciennement Hopwork), plateforme conçue en France pour mettre en relation travailleurs indépendants du numérique et entreprises, a été fondée en 2013 par Vincent Huguet, Hugo Lassiège et Jean-Baptiste Lemée.

L’entreprise, forte de la confiance de ses investisseurs, revendique un réseau de freelances « hautement qualifiés », parmi lesquels des développeurs et des data scientists.

1 milliard € de volume d’affaires

A travers ce rachat, Malt ambitionne essentiellement de :

– Etendre sa marketplace de « 340 000 travailleurs indépendants » aux « 15 000 consultants en management et experts sectoriels » de Comatch
– Atteindre le « milliard d’euros de volume d’affaires » d’ici 2024 sur un marché européen du freelancing évalué à 355 milliards d’euros
– Conforter sa position de chef de file européen et de partenaire de référence des entreprises à la recherche de talents issus de plus de 120 pays

La markeplace ainsi consolidée dit son intention de recruter 150 profils supplementaires portant l’effectif total à plus de 600 collaborateurs à fin 2022.

Malt opère dorénavant, avec Comatch, dans 11 marchés et secteurs géographiques. Ensemble, les plateformes collaborent déjà « avec 80% des entreprises du CAC-40 et du DAX-40 et, avec plus de 1 000 grandes entreprises » prêtes à travailler avec des freelances, indiquent les parties prenantes. Pour Vincent Huguet, CEO de Malt, les deux entités partagent « la même vision de l’avenir du travail » et une approche « community first ».

(crédit photo @Malt_France)

Recent Posts

La Suite Numérique : les errements d’un projet d’État

La Cour des comptes pointe les résultats insuffisants de La Suite Numérique (ex-SNAP) et évoque…

2 jours ago

Apple Pay : l’UE valide l’ouverture à la concurrence sur les iPhone

La Commission européenne approuve la proposition d’Apple permettant à des concurrents de proposer des solutions…

2 jours ago

Que d’eau ! Les engagements d’AWS pour en économiser

AWS entend devenir « water-positive » pour 2030. Que recouvre cet objectif ?

3 jours ago

PC : le marché renoue avec la croissance au deuxième trimestre

Après sept trimestres consécutifs de baisse, le marché mondial des PC traditionnels affiche un rebond…

3 jours ago

Le CISPE et Microsoft trouvent un accord : et maintenant ?

Le CISPE s'est engagé à retirer sa plainte contre Microsoft. Quelle monnaie d'échange le groupe…

3 jours ago

Silo AI, une nouvelle prise pour AMD dans le vivier européen de l’IA

Après avoir acquis Mipsology en France, AMD s'empare de Silo AI, tête de pont de…

4 jours ago