Freescale fait converger les processeurs de communications

Régulations

Tino Spadaro, le créateur des PowerQUICC MPC8360E, processeurs de communications qui associent un c?ur PowerPC la technologie du moteur QUICC Engine, explique comment ils permettent la convergence de ‘tous les protocoles de communication !

Déjà bien placé sur le segment des processeurs de communications, Freescale renforce son offre avec les PowerQUICC II, qui permettent de traiter les principaux protocoles et interfaces de communications.

Toni Spadaro, inventeur de cette technologie, décrit sa nouvelle progéniture, la famille des processeurs PowerQUICC II Pro MPC8360E, comme un jalon déterminant dans la convergence entre protocoles de communications: “Les 8360E répondent à la demande de convergence du marché. Tous les protocoles de communication sont mis ensemble; ATM parle avec IP“. PowerQUICC II Pro MPC8360E Les PowerQUICC de nouvelle génération disposent du c?ur e300 PowerPC, processeur embarqué aux performances améliorées sans augmentation de la consommation d’énergie. L’originalité principale de ces processeurs provient de l’intégration de la technologie QUICC Engine, module CPM (communications processor module) pour le support de tous les protocoles de communications. Ce module apporte au CPU les connexions rapides réseaux et communications, avec les protocoles flexibles (IP, ATM, Ethernet, etc.) et le support des interfaces (TDM, Sonet/SDH, Ethernet, etc.). En complément, le processeur intègre un moteur de sécurité Security Engine, essentiel pour accélérer les performances de cryptage de l’information, ce qui est très important pour la voix sur IP, les routeurs et ‘gateways’. Révolutionnaire? L’intégration sur le processeur La révolution provient de l’intégration des communications dans le CPU, c’est à dire au c?ur du processeur, mais sans venir empiéter sur les performances de ce dernier, même si le traitement des communications s’effectue en interne. “Les communications réclament beaucoup de ressources, pour une consommation de 8 à 10 watts. Avec QUICC Engine intégré dans le processeur, la dissipation est réduite à 3 à 5 watts. La réduction du coût ‘cooling’ (refroidissement) est d’importance !“. Autre gain sensible, la présence de deux bus pour les mémoires DDR 1 et 2. La communication avec la mémoire s’en trouve accélérée. L’absence de contention sur le bus permet des gains de puissance de l’ordre de 25% à 42%. L’intégration des technologies permet de proposer à l’industrie des prix nettement plus bas que ceux pratiqués sur les produits actuels. Tino Spadaro évoque un prix de l’ordre de 35 dollars, à comparer aux 89 à 150 dollars généralement pratiqués sur des technologies équivalentes. Ces prix bas sans concessions à la technologie, mais au contraire avec un taux d’intégration exceptionnel des communications sur le CPU en parallèle au c?ur de processeur, devraient séduire l’industrie, opérateurs et équipementiers. Et parmi les premiers clients potentiels, les plus grands opérateurs télécoms européens, Deutsche Telekom, France Télécom, BT (British Telecom). “Notre processeur devrait rapidement se retrouver dans les derniers 100 à 200 mètres, dans les boîtes de distribution pour contrôler le trafic des données, de la voix et de la vidéo? le ‘passive optical working’, la fibre optique dans la rue“. PowerQUICC MPC8358

Freescale propose un dérivatif du 8360 avec son processeur 8358.

Moins cher, ce processeur s’adresse aux périphériques embarqués mais fixes, comme des PDA industriels, les systèmes d’automatisation, et les modules de transferts d’informations. Un concurrent au Centrino ? Non, le 8358, comme le 8360, ne disposent pas des fonctions de gestion des batteries. En revanche, Tino Spadaro nous confie que le 8358 intéresse certains industriels des ‘media server, par sa capacité à associer le multimédia, la vidéo, la voix et les données. Freescale cède lui aussi aux attraits de l’électronique grand public !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur