French Tech Next40 : ces 40 start-up qui doivent devenir Licornes

ComposantsGouvernanceRégulations

Le gouvernement a révélé son plan d’action pour faire émerger 25 licornes à l’horizon 2025. Une mobilisation de 5 millards € via des investisseurs institutionnels et la création de l’indice Next40 pour accélérer leur visibilité.

 Comment faire entrer la France dans le concert des nations championnes du numérique ? La question est vielle comme l’Internet, disons une vingtaine d’années, mais la réponse reste encore à trouver.

Selon France Digitale, association de soutien aux start-up, la France compte désormais 7 licornes, qui ont une valorisation de plus d’un milliard d’euros :  BlaBlaCar, Deezer, Doctolib, Ivalua, Meero, OVH et Veepee. Essentiellement des d’entreprises de services dans les domaines BtoB et BtoC.

C’est deux fois plus qu’il y a un an mais bien trop peu pour tenir son rang, de sixième puissance mondiale, dans cette révolution numérique dominée par les géants du numérique étasuniens et asiatiques.

C’est donc en s’inspirant  des recommandations du rapport « Financer la quatrième révolution industrielle » remis par Philippe Tibi, en juillet dernier que le gouvernement a peaufiné son plan d’action.

5 milliards € pour développer 25 licornes

Première mesure : 5 milliards d’euros seront alloués par les principaux investisseurs institutionnels français* au financement des entreprises innovantes sur les 3 prochaines années.

« 2 milliards d’euros dans des fonds de capital-risque spécialisés sur le segment du late stage (c’est à dire des  levées de fonds entre 50 et 100 millions €)  et 3 milliards d’euros pour des fonds gérés par des gestionnaires d’actifs spécialisés sur l’investissement dans les valeurs technologiques cotées.  » indique le ministère de l’économie.

Seconde mesure : la création de l’indice FrenchTech Next40. « Le Next40, c’est le CAC40 français des entreprises technologiques. Dans cette bataille internationale de l’innovation, elles seront la tête de proue de la French Tech pour faire de notre écosystème le premier européen et le positionner sur la scène internationale. Il en va de notre souveraineté et des emplois de demain » assure  Cédric O, Secrétaire d’État chargé du Numérique.

Sur la liste (voir ci-dessous), on trouve évidemment les 7 licornes mais aussi les jeunes pousses  ayant réalisé une levée de fonds supérieure à 100 millions d’euros sur les trois dernières années. Enfin deux critères ont permis de sélectionner les autres  membres : 
-les levées de fonds les plus importantes sur les trois dernières années ;
– un chiffre d’affaires supérieur à cinq millions d’euros pour le dernier exercice, avec une croissance annuelle moyenne d’au moins 30 % sur les trois derniers exercices.

La liste sera revue et corrigée, si nécéssaire, tous les ans.

Outre le financement, ce « plan Marshall » numérique implique un soutien plus opérationnel avec le mentoring de managers issus de la Mission French Tech et un accompagnement des services publics. Avec ce dispositif, le Gouvernement compte les 25 licornes d’ici 2025.

 

 

 

 

Les start-up du French Tech Next40

Services
– Shift Technology
– Meero
– HR Path
– Vade Secure
– PayFit
– Klaxoon,
– Talentsoft
– Finalcad
– Miraki
– Wynd
– Believe
– Ivalua
– BlaBlaCar
– OpenClassrooms
– OVH
– Doctolib
– Sigfox
– Blade
– Cityscoot
– Ynsect
– Frichti
– JobTeaser
– BioSerenity
– Alan

E-commerce
– HomeExchange
– Recommerce Solutions
– Back Market
– Evaneos
– ManoMano
– Veepee,
– Vestiaire Collective

Divertissement
– Devialet
– Voodoo
– Deezer

Publicité
– iAdvize
– Sendinblue
– Contentsquare

Fintech
– October
– Ledger
– Younited Credit

*AG2R La Mondiale, Allianz, Amundi, Aviva, AXA, BNP Paribas, BPCE Natixis, Caisse des dépôts et consignations, CNP Assurances, Covéa, Crédit Agricole, Crédit Mutuel, Crédit Mutuel Arkéa, EDF, ERAFP, Etat (au travers du Programme d’investissements d’avenir), FRR, Generali, MAIF, Société Générale.

Illustration : @ministère de l’économie

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT