Fréquences mobiles: Google participera aux enchères de la FCC

Régulations

Le géant des moteurs de recherche confirme qu’il compte bien postuler en janvier 2008 comme opérateur de mobiles aux Etats-Unis

En janvier 2008, la très officielle FCC (Federal Communications Commission), le régulateur des attributions de fréquences radio aux Etats-Unis, doit mettre aux enchères un lot de fréquences pour réseaux de mobiles. Ce 30 novembre, Google a officiellement confirmé qu’il allait se porter candidat.

La nouvelle est d’importance, car outre le fait que bon nombre d’opérateurs de taille moyenne craignent, à juste titre, de voir s’envoler les prix, c’est la confirmation que le moteur de recherche lorgne le créneau des réseaux mobiles notamment pour banaliser les accès à Internet.

Car jusqu’ici, l’éventualité d’une candidature Google était plutôt perçue comme une tactique, un moyen de faire pression dans ses négociations avec les opérateurs.

Nous considérons qu’il est important de placer notre argent là où vont nos orientations principales“, déclare Eric Schmidt dans un communiqué. “Les consommateurs méritent plus de concurrence et d’innovation que ce qui existe actuellement dans le monde du sans fil. Peu importe qui emportera les enchères, le vrais gagnant sera le consommateur américain qui obtiendra plus de choix que jamais pour accéder à Internet“.

S’il obtient de licences, constate le Wall Street Journal, Google pourra devenir fournisseur de services de téléphonie mobile et d’accès à Internet ; il pourra nouer des partenariats avec d’autres acteurs intéressés à ce marché, par exemple en leur louant des accès. Les dirigeants de Google ont également répété qu’ils voulaient rendre les réseaux mobiles plus ouverts, afin de permettre aux usagers d’utiliser n’importe quel service ou application Internet, quitte à pouvoir changer d’opérateurs sans surcoût onéreux.

Selon des sources proches du dossier, il est vraisemblable que Google candidate sur le lot C des enchères de la FCC, donc à l’échelle nationale, face aux géants du secteur tels que AT&T et Verizon Wireless (co-entreprise entre Verizon Communications et Vodafone Group).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur