Fuites chez Apple: la presse US soutient les 3 journalistes

Régulations

Les plus grands journaux de Californie et l’Associated Press apportent leur soutien aux journalistes poursuivis par Apple Computer. Si le constructeur gagne, la presse américaine pourrait se trouver confrontée à de réels embarras

La société Apple confirme qu’elle poursuit devant un tribunal de l’Etat de Californie trois journalistes travaillant sur deux sites Web d’information communautaire dédiés aux ordinateurs à la pomme -AppleInsider et PowerPage. Le constructeur leur reproche d’avoir divulgué des informations confidentielles sur de futurs produits.

Basant son argumentation sur le Uniform Trade Secret Act, la loi de confidentialité sur les informations des entreprises de Californie, Apple exige que lui soit révélée l’identité du ou des employés qui ont divulgué les informations publiées. Depuis décembre 2004, en effet, Apple soupçonne 25 de ses employés d’avoir pu être les informateurs des journalistes, mais la firme n’a pas pu faire la preuve de leur rôle et n’a donc pas pu les assigner en justice. Les journalistes américains sont couverts par la confidentialité de leurs sources, une règle qui s’est toujours appliquée, même dans des affaires aussi sensibles que celle du Watergate. Mais Apple, soutenu par l’Electronic Frontier Foundation, semble avoir trouvé le biais d’une loi commerciale, et l’écoute d’un juge, pour contourner cette règle qui s’applique depuis plus d’un siècle. Ainsi en mars le juge d’une cours supérieure de Californie a autorisé Apple à demander à se faire communiquer les e-mails du site PowerPage. C’est l’hébergeur qui donnerait les noms… L’affaire s’amplifie et prend une tournure où s’affrontent la presse et l’industrie, sous l’?il bienveillant de la justice vis-à-vis de cette dernière, et avant que les politiques ne s’en mêlent. Ainsi, si PowerPage a refusé de communiquer ses sources, l’hébergeur du site d’information aurait cédé à la pression d’Apple? C’est pourquoi la presse américaine, représentée par Associated Press et accompagnée des principaux journaux californiens, apporte son soutien aux journalistes poursuivis par Apple Computer. Ces derniers font appel au premier amendement de la constitution américaine pour faire valoir leur droit à recevoir et émettre des e-mails qui restent strictement du domaine privé. Quant à l’industrie, elle suit avec attention le déroulement de l’affaire, qui pourrait créer un précédent et lui permettre ? enfin ! ? de contourner la règle du secret des sources journalistiques. Verra-t-on l’un des fondements de l’Amérique s’effondrer en Californie ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur