Fujitsu ajoutera le stockage à son offre 'CX', 'cloud computing'

Réseaux

Fujitsu s’apprête à introduire un système de stockage ‘CX’ en complément des serveurs Primergy CX 1000

Pour compléter l’offre de serveurs Primergy CX 1000 dédiée à l’environnement ‘cloud computing’ et présentée en mars dernier, Fujitsu mettra également à son catalogue dans les mois qui viennent une offre de stockage. Cette extension de gamme s’inscrira dans la même logique que celle des serveurs CX1000: composants standards, très grande modularité dans le choix et l’agencement des sous-ensembles et coûts très attractifs, pour ne pas dire ‘low cost’, y compris en consommation d’énergie, grâce à un

fujitsuhervegarnoussetdgetjosephregercto.jpg

agencement particulier des baies, nous a expliqué Joseph Reger [photo, à droite], CTO de Fujitsu, de passage à Paris à l’occasion d’une table ronde sur “Cloud computing et sécurité” et de l’arrivée d’un nouveau directeur général de Fujitsu France, Hervé Garnousset[photo, à gauche]

Par ailleurs, Fujitsu France confirme l’accord avec Novell pour l’implémentation de SuSE Linux sur ses machines Primergy CX 1000.

Pour rappel, l’offre de serveurs Primergy CX 1000 (‘C’ comme Cloud, et ‘x’ comme eXtension) a effectivement été conçue pour répondre aux projets de développement de plates-formes de ‘cloud computing’. Elle se veut très modulaire, très économe en énergie. Le constructeur japonais, qui bénéficie encore de l’héritage de Siemens, a choisi des technologies “sûres, robustes et moins coûteuses” pour ces nouveaux marchés des services d’hébergement, avec machines virtualisables.

fujitsuprimergycx1000s1.jpg

Pas question d’utiliser des serveurs lames (ou ‘blades’), explique Joseph Reger. C’est trop onéreux, trop condensé ou concentré, trop consommateur d’énergie -si l’on n’oublie pas d’y ajouter le refroidissement… donc pas le mieux adapté aux architectures massivement ‘cloud’.

En conséquence, Fujitsu a choisi des serveurs à base de processeurs économiques, de chez Intel (Atom, notamment) ou AMD.

La gamme des serveurs Primergy CX 1000 présente cette particularité de pouvoir s’empiler dans des baies très modulaires et globalement refroidies par deux volumineux ventilateurs (redondants) qui coiffent les baies et aspirent l’air chaud de toute la “colonne” des serveurs et disques ainsi empilés.

L’efficacité énergétique est donc clairement un objectif majeur.

Nous contestons vigoureusement le ratio dit ‘PUE’ qui établirait la bonne efficacité énérgétique au sein d’un datacenter. Car c’est un rapport, un ratio. Donc, si les serveurs eux-mêmes sont peu optmisés, très consommateurs d’électricité, il suffit d’un système de refroidissement tout aussi médiocre pour maintenir un bon ratio… Nous, chez Fujitsu, nous avons choisi de mettre la priorité sur les CPU, les serveurs: la meilleure efficacité possible, avec des composants standards, robustes et peu coûteux et une faible consommation d’énergie globale, y compris pour la dissipation et l’extraction de la chaleur“.

Une baie ‘CX’peut réunir jusqu’à 38 noeuds de serveur en rack, ce qui permettrait de réaliser “au moins 20 % d’économie sur l’alimentation et le refroidissement” par rapport aux assemblages en rack classiques.

Les nouvelles unités de stockage CX qui verront le jour dans les mois prochains comporteront ces mêmes atouts.

( A suivre )


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur