Fujitsu Esprimo X913-T : retour gagnant pour le tout-en-un ?

Poste de travail
fujitsu-esprimo-x913t

Avec l’Esprimo X913-T, Fujitsu veut réhabiliter le facteur de forme tout-en-un en tant que centre d’action sur le poste de travail, entre design, agrément et coût total de possession optimisé.

Avec l’Esprimo X913-T, alliance revendiquée d’un confort d’utilisation, d’une modularité exemplaire et d’un coût total de possession optimisé, Fujitsu veut réhabiliter le facteur tout-en-un en tant que centre d’action sur le poste de travail.

Entre design, agrément et économies d’énergie, se dessine une logique de désencombrement du bureau, de sorte que l’utilisateur final n’a plus face à lui qu’un élément monobloc, dépendant du strict minimum de câbles.

Débarqué à l’automne 2012 sur un segment déjà occupé par les Optiplex de Dell, les TouchSmart de HP ou encore les IdeaCentre de Lenovo, l’Esprimo X913-T s’est singularisé par quelques attributs distinctifs.

La touche Esprimo

En tête de liste, un module qui intègre un capteur de présence par ultrasons et une webcam escamotable associée à une technologie de reconnaissance faciale.

Pour 1399 euros TTC dans sa configuration “haut de gamme” en Core i5-3470T (2,9 GHz et 3 Mo de cache L3 ; 3,6 GHz en mode Turbo et compatible vPro), ce tout-en-un s’articule autour d’un écran IPS de 23 pouces en Full HD 1080p.

Une surface d’affichage qui favorise les usages multimédias, enrichis par le contrôle tactile multitouch (10 points de contact) et la possibilité d’incliner le panneau à l’horizontale, pour l’utiliser comme une tablette.

Si les angles de vision restent un point fort de l’IPS, sa luminosité et son temps de réponse, tout du moins sur la dalle de l’Esprimo X913-T (respectivement 250 cd/m² et 14 ms) relèvent de l’anecdote.

Fujitsu a d’autres arguments dans sa besace, parmi lesquels une régulation intelligente du refroidissement, ainsi qu’un client DeskView pour administrer le BIOS et le système, éventuellement en conjonction avec Symantec Management Platform. S’y adjoignent un module de plate-forme sécurisée (TPM 1.2) et une interface SmartCard.

Un centre d’action

À 8,62 kg sur la balance, on tient là un robuste tout-en-un. Il n’est d’élément qui vacille, ni ne montre quelque signe de faiblesse.

La configuration d’ensemble est à cette image, avec jusqu’à 16 Go de mémoire vive DDR3-1600 double canal, plusieurs modèles de processeurs (Core i5/i3, Pentium G2020T/G645T) et une interface SATA-III à 6 Go/s.

Il ne pourra toutefois s’y loger qu’un seul périphérique de stockage : soit un disque dur 2,5 pouces (capacités variant de 320 Go à 1 To), soit un SDD (128 ou 256 Go).

En outre, le Bluetooth reste aux abonnés absents, tout juste éclipsé par le Wifi 802.11n bibande. Pas non plus de lecteur optique, de sortie HDMI ou d’entrée vidéo. L’évolutivité est tout aussi compromise, avec un châssis fastidieux à désassembler.

Pour autant, les 6 ports USB (4 à la norme 3.0 « SuperSpeed »), l’audio en entrée/sortie, le connecteur DVI et l’interface Ethernet offrent à l’Esprimo X913-T de quoi répondre à bien des attentes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur