Fujitsu renouvelle son offre de PC professionnels… made in Germany

Poste de travail
fujitsu-pc-professionnels

Pour mener l’offensive sur le front des PC de bureau professionnels, Fujitsu mise sur l’alliance des processeurs Intel Core de 4e génération, des solutions graphiques Nvidia et du stockage hybride, avec en toile de fond une logique d’évolutivité.

Aux côtés du stockage hybride, les processeurs Intel Core de 4e génération s’imposent comme la plate-forme de référence des nouveaux PC professionnels de Fujitsu, qui ouvre par ailleurs la voie au Xeon E3 en entrée de gamme de ses stations de travail Celsius.

Officiellement amorcée au mois dernier, la transition vers la plate-forme Haswell motive ce renouvellement quasi intégral d’une offre “made in Germany”. Une relocalisation intégrale du processus de fabrication en Allemagne permet, selon Fujitsu, de réduire les taux de panne du matériel, mais aussi d’introduire une dimension de proximité vis-à-vis du client, notamment en termes de personnalisation et de production en petites séries.

Dans la famille Esprimo…

Cette logique s’applique à l’ensemble des 8 PC Esprimo mis à niveau pour l’occasion, sous Windows 7 ou Windows 8 Pro, dans plusieurs facteurs de forme, avec un socle technologique bien établi. D’un gabarit contenu (7,4 L), le modèle C720 – 550 euros HT – en est l’illustration, avec un choix de processeurs Core i5/i7 (jusqu’à 4 cœurs et 8 fils d’instructions), un maximum de 32 Go de RAM DDR3-1600 (non-ECC) et plusieurs solutions graphiques Nvidia, dont la GeForce GT630 à 2 Go dédiés et interface DisplayPort.

Dédié par défaut à un disque dur SATA jusqu’à 2 To, le stockage peut aussi s’effectuer sur SSD (256 Go maximum) ou un système hybride SSHD (jusqu’à 500 Go). Une capacité extensible via 3 emplacements 3,5 pouces et une baie 5,25 pouces externe. L’évolutivité du C720 passe aussi par un connecteur PCIe 3.0 x16, qui peut accueillir un contrôleur série ou parallèle, une carte d’interface eSATA ou encore un lien Ethernet Gigabit, en complément aux 12 ports USB intégrés au châssis.

Petits et grands

Pour 611 euros HT, l’Esprimo P520 reprend l’essentiel de ces caractéristiques, mais au format tour, avec 5 baies de stockage, une alimentation plus puissante (280 W, contre 225 W pour le C720) et, en option, une carte Wifi 802.11n. Dans la même échelle de prix (627 euros HT), l’E520 propose la même configuration, dans un format plus restreint à 3 baies.

Le plus petit gabarit est à mettre à l’actif de l’Esprimo Q920 (729 euros HT) : 1,9 L. Dans cette lignée, le discours de Fujitsu se porte sur la moindre consommation électrique (“10 W en veille”) et le faible niveau sonore. Il est possible d’y adjoindre une monture VESA et d’opter pour un châssis sans PVC. À l’intérieur, on trouve du Core i5-4570T (bicœur, 4 threads, 2,9 GHz) ou i7-4765T (4 cœurs, 8 threads, 2 GHz) avec jusqu’à 16 Go de DDR3-1600.

Moins d’encombrement, c’est aussi moins de connectique : un emplacement est réservé à une carte combo WLAN 802.11n bibande/Bluetooth, mais seuls 5 ports USB sont disponibles. C’est, a contrario, l’une des forces des Esprimo E720 et P720 (831 euros HT), qui, respectivement aux formats desktop et mini-tour, intègrent en standard 14 connecteurs USB et 2 eSATA, un port série RS-232 et 4 emplacements PCIe low profile.

Des PC aux stations de travail

Positionnés en haut de gamme, les modèles P920 (870 euros HT) et E920 (966 euros HT) offrent 7 baies de stockage, s’ouvrent aux graphiques ATI (Radeon HD7350 à 1 Go) et embarquent des blocs d’alimentation aptes à rentabiliser jusqu’à 94% du courant tiré d’une prise électrique.

Une passerelle idéale vers la station de travail monosocket Celsius W530, caractérisée par son système de maintenance “sans outils” : accès direct aux baies de stockage, bloc secteur amovible par l’arrière… Fujitsu y implémente des processeurs Xeon, dont le modèle E3-1280, quadricoeur à 3,5 GHz. Pour la solution graphique, le choix se porte sur de l’AMD FirePro W7000 (4 Go, 1280 cœurs, 4 interfaces DisplayPort) ou du Nvidia Quadro K4000 (3 Go, 768 cœurs, 1 DVI-I et 2 DisplayPort).

Si le stockage monte à 512 Go par SSD ou 4 To par disque dur, les 9 baies ne sont pas commutables en SAS, ce qui est le cas sur des stations Celsius positionnées plus haut en gamme. Fujitsu propose néanmoins une sélection de périphériques optimisés : moniteurs, webcams, stockage externe, haut-parleurs…

esprimo-q920-fujitsu

* En illustration ci-dessus, l’Esprimo Q920.

Crédit photos : Fujitsu

—— A voir aussi ——
Quiz Silicon.fr : connaissez-vous le monde des stations de travail ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur