Fujitsu pourrait céder ses disques durs à Western Digital

Cloud

L’opération pourrait atteindre 650 millions d’euros

Le japonais Fujitsu est décidément au centre de toutes les rumeurs. Alors que dans les PC, le divorce d’avec Siemens semble acquis, la presse japonaise évoque aujourd’hui la possible vente de l’activité disque dur du géant.

Selon Nikkei, cette division, en déficit chronique pour le géant, pourrait être cédée à l’américain Western Digital pour un montant compris entre 455 et 650 millions d’euros. L’opération engloberait la reprise d’usines au Japon, en Thaïlande et aux Philippines.

“Nous explorons plusieurs possibilités pour notre division HDD”, a commenté un porte-parole de Fujitsu, selon qui rien de concret n’a encore été décidé. Cette activité emploie tout de même 15.000 personnes. Un accord pourrait être trouvé avant la fin de l’année.

Comme ses concurrents, Toshiba est pénalisé par la fonte des prix de ces unités même si le volume de vente augmente. La concentration est inéluctable et Western, le numéro deux mondial du secteur (ainsi que Seagate, le leader), pourrait profiter de cette tendance.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur