Fusion Oracle/Sun: l'autorité antitrust pose des questions sur Java

Logiciels
Du rififi dans le nuage entre Amazon et Google

Un supplément d’information, sur Java, est demandé par l’administration américaine chargée de valider l’acquisition de Sun par Oracle

OPA amicale ou non, l’autorité qui veille au respect des règles de la concurrence aux Etats-Unis, a formulé des questions, attendant des réponses précises, concernant l’actuelle opération de rachat de Sun Microsystems par le géant du logiciel Oracle.

Le feut vert n’est donc pas automatique. Le Département de la justice, régulateur des règles commerciales, désigné également comme l’autorité antitrust, a demandé un supplément d’informations ce vendredi 26 juin, dernier jour du délai légal pour instruire ce dossier de fusion acquisition.

Cette intervention ne serait pas “bloquante”. Selon le cabinet d’avocats Latham & Watkins, mandaté par Oracle, il s’agirait d’un point qualifié de “technique” concernant la ou les licences du langage Java initié par Sun.

Les mêmes avocats, cités par l’agence Reuters, se veulent rassurants et affirment que ce supplément d’enquête ne signifie pas un refus ou une objection de l’administration américaine. Il ne s’agirait que de “précisions”.

Pour rappel, l’acheteur, Oracle, avait prévu de clore de dossier d’acquisition avant le 31 août. Cette date butoir ne serait pas remise en jeu.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur