Fusionnés, Toshiba et Fujitsu formeraient le numéro 2 du marché mobile japonais

Cloud

Toshiba et Fujitsu seraient sur le point d’annoncer leur fusion dans le secteur du mobile. Une opération visant à répondre à la saturation du marché japonais.

Le marché des constructeurs de téléphones mobiles pourrait connaître une nouvelle concentration au Japon. Fujitsu et Toshiba seraient sur le point de fusionner leurs activités mobiles.

Cette fusion placerait la nouvelle entité comme le deuxième constructeur local derrière Sharp. Fournisseur du premier opérateur NTT DoCoMo, Fujitsu se positionne comme le 3e constructeur national. Mais ses produits restent pour la plupart confinés au marché japonais. Classé au 8e rang dans son pays, Toshiba se distingue par ses canaux de distribution à l’international et comme fournisseur de KDDI, le deuxième opérateur nippon.

Mais le constructeur semble avoir raté le virage des smartphones et de l’Internet mobile. En réponse à l’arrivée de l’iPhone, Toshiba propose des terminaux sous Windows Mobile (dont le TG01 ) à l’heure où ses concurrents, locaux ou internationaux, (Sony-Ericsson, HTC, Acer, Samsung, LG, Motorola…) décident d’innover en se tournant vers les plate-forme ouvertes, Android en premier lieu. Une stratégie payante (pour certains) puisque Google conforte la crédibilité de son offre sur le marché.

Il n’en reste pas moins que la présence à l’international de Toshiba constitue un véritable atout pour la nouvelle entité. Saturé, le marché japonais tend à se réduire comme une peau de chagrin. Les ventes de terminaux y sont passées de 52 millions d’unités en 2007 à 31 millions en 2009. Si la fusion se confirme, les acteurs de la téléphonie mobile se réduiront à 6 sur le marché japonais. Contre 11 en 2004. Les marchés internationaux sont donc plus que jamais vus comme des planches de salut pour les développements économiques des constructeurs locaux.

A noter que les relations entre les deux groupes n’en sont pas à leurs débuts. En mai 2009, la filiale Toshiba Storage Device Corporation rachetait l’activité disques durs de Fujitsu. Une opération qui a probablement simplifié les discussions en vue de la fusion des deux entreprises pour le secteur mobile.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur