Gandi Flex : l'hébergement à la demande

Régulations

Avec Flex et Auto Flex, Gandi pousse la flexibilité à son paroxysme. Le but est d’ajuster les coûts d’hébergement en fonction des besoins réels du client

L’offre d’hébergement de Gandi est disponible depuis le début de l’année. Les clients peuvent ainsi acheter des « parts de serveur ». Ce concept est rendu possible par l’adoption de la virtualisation (via Xen).

Les machines sont des Dell PowerEdge 6950, pourvues de quatre processeurs AMD Opteron bicœurs, de 16 Go de mémoire vive, d’un espace disque de 320 Go (en RAID6) et d’environ 192 Mbps de bande passante dédiée (sans limite de trafic). Les serveurs sont découpés en 64 parts, chacune coûtant 6 euros HT par mois (il est tout à fait possible de créer un serveur pour une seule journée).

Gandi AI (Auto Install) permet d’installer et de configurer automatiquement un grand nombre de systèmes d’exploitation Linux et d’applications réseau. Actuellement cette offre est disponible en version bêta et se limite à un maximum de 16 parts par serveur virtuel.

Aujourd’hui, la société dévoile la version bêta de Gandi Flex . Ce système permet de moduler le nombre de parts en fonction de l’usage de votre serveur. S’il était déjà possible d’enlever ou d’ajouter des parts à volonté, Gandi Flex offre d’automatiser ce processus suivant un calendrier précis. Il est alors possible d’ajouter de une à sept parts, même pour une seule heure.

Gandi Auto Flex pousse ce concept encore plus loin en ajustant automatiquement le nombre de parts en fonction de la charge serveur constatée. Dans l’absolu, un administrateur pourra donc opter pour une unique part et laisser Auto Flex amortir les pics d’utilisation.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur