Gateway ferme ses boutiques aux Etats-Unis. La fin?

Cloud

Près de 40% des effectifs du constructeur vont disparaître

On savait que le constructeur de PC et d’électronique Gateway allait mal – il n’est quasiment plus présent en Europe. Alors que le marché informatique reprend des couleurs, le chiffre d’affaires du groupe s’est écroulé tandis que ses pertes se sont encore creusées (lire notre article).

Pour redresser la barre, le nouveau p-dg de l’entreprise, Wayne Inouye a décidé d’employer la méthode dure. Gateway va ainsi fermer ses 188 derniers magasins et de supprimer environ 2.500 emplois dans la distribution, soit 38% de ses effectifs. La société californienne, qui avait ouvert son premier magasin en 1996 et qui a ensuite possédé jusqu’à plus de 320 points de vente, au point de faire peur à Dell, ne parvient pas à redresser la barre. Elle pris cette énième décision radicale moins d’un mois après avoir réalisé l’acquisition d’eMachines pour 290 millions de dollars. Un porte-parole de Gateway a précisé qu’après la fermeture des magasins, prévue d’ici au 9 avril, la société veut reconstituer un large réseau de distribution pour sa production de PC, téléviseurs à écran plat, appareils photo numériques et autres matériels électroniques grand public. S’il n’est pas trop tard…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur