GB: la fusion NTL/Telewest se précise

Cloud

L’opération se monte à 9 milliards d’euros

Selon le

Financial Times, les modalités ded cette mega fusion pourraient être annoncées en juillet. Les préparatifs de ce rapprochement attendu de longue date entre les deux sociétés cotées sur le Nasdaq se sont accélérés et sont entrés dans une “phase détaillée d’analyse”, précise le quotidien, citant une source proche du dossier. NTL, la plus importante des deux firmes, devrait proposer une offre en numéraire et en titres pour acquérir son rival, ajoute-t-il. Le montant global de l’opération approche les 9 milliards d’euros. Le président de NTL, Jim Mooney, conserverait sa place au sein du nouveau groupe, le président de Telewest, Cob Stenham, occuperait la place de vice-président. NTL et Telewest sont devenus les plus gros câblo-opérateurs britanniques pendant la bulle internet avant de s’effondrer sous le poids d’un fort endettement consécutif à l’acquisition de concurrents de plus petite taille. NTL s’est alors placé sous la protection de la loi sur les faillites aux Etats-Unis, dont il est sorti en janvier 2003, tandis que Telewest s’est restructuré. Depuis, les marchés s’attendent à une fusion entre les deux sociétés qui pourraient ainsi mieux concurrencer BSkyB, premier réseau de télévision payante du Royaume-Uni. NTL et Telewest sont en outre menacés par la montée en puissance de Freeview, un service de télévision numérique terrestre sans abonnement, dont le nombre de clients devrait dépasser prochainement leur nombre cumulé d’abonnés. Comme en France, le secteur du câble britannique est entré dans une phase de concentration à marche forcée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur