GB : le mobile à l’origine d’allergie cutanées ?

Régulations

Pour un groupe de dermatologues britanniques, le coupable est tout trouvé : le nickel

Voici une nouvelle étude qui devrait apporter de l’eau au moulin des angoissés du GSM : le mobile pourrait déclencher des allergies. L’appel à la prudence, fondé sur une série d’études publiée sur ce sujet, provient d’un groupe de dermatologues britanniques.

Selon les médecins, le contact du mobile sur la peau serait à l’origine d’un phénomène d’irritation aux joues et à l’oreille, ressenti par certains patients. Un élément serait à l’origine de ce mal : le nickel. Présent dans de nombreux terminaux, cet élément provoquerait les réactions allergènes observées chez certains usagers.

L’irritation apparaît typiquement sur les joues ou sur l’oreille, tout dépend de l’endroit où le métal entre en contact avec la peau“, précise le groupe de dermatologues dans un communiqué de presse.

Les dermatologues précisent également que l’allergie reste limitée à ceux qui utilisent longtemps leurs mobiles.

Cette nouvelle mise en garde renforce l’aura de très forte suspicion déjà à l’origine de nombreux rapports soulignant la dangerosité du mobile.

Rappelons qu’au mois de janvier dernier, le gouvernement français relançait un nouvel appel à la prudence, évitant notamment la fabrique de téléphones mobiles pour les enfants. Six mois plus tard, un collectif de scientifiques invitaient les usagers à préférer les kit mains-libres et les sms aux conversations longues, téléphone rivé à l’oreille.

A ce jour, aucune étude n’a été à même de démontrer la dangerosité du téléphone mobile.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur