GB : le mobile à l’origine d’allergie cutanées ?

Régulations

Pour un groupe de dermatologues britanniques, le coupable est tout trouvé : le nickel

Voici une nouvelle étude qui devrait apporter de l’eau au moulin des angoissés du GSM : le mobile pourrait déclencher des allergies. L’appel à la prudence, fondé sur une série d’études publiée sur ce sujet, provient d’un groupe de dermatologues britanniques.

Selon les médecins, le contact du mobile sur la peau serait à l’origine d’un phénomène d’irritation aux joues et à l’oreille, ressenti par certains patients. Un élément serait à l’origine de ce mal : le nickel. Présent dans de nombreux terminaux, cet élément provoquerait les réactions allergènes observées chez certains usagers.

« L’irritation apparaît typiquement sur les joues ou sur l’oreille, tout dépend de l’endroit où le métal entre en contact avec la peau« , précise le groupe de dermatologues dans un communiqué de presse.

Les dermatologues précisent également que l’allergie reste limitée à ceux qui utilisent longtemps leurs mobiles.

Cette nouvelle mise en garde renforce l’aura de très forte suspicion déjà à l’origine de nombreux rapports soulignant la dangerosité du mobile.

Rappelons qu’au mois de janvier dernier, le gouvernement français relançait un nouvel appel à la prudence, évitant notamment la fabrique de téléphones mobiles pour les enfants. Six mois plus tard, un collectif de scientifiques invitaient les usagers à préférer les kit mains-libres et les sms aux conversations longues, téléphone rivé à l’oreille.

A ce jour, aucune étude n’a été à même de démontrer la dangerosité du téléphone mobile.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur