GB : les données personnelles de 100.000 militaires britanniques égarées

Régulations

Le gouvernement britannique avoue, une fois de plus, une importante perte de données

Les pertes de données massives en Grande-Bretagne se poursuivent à un rythme régulier, presque comique. Le gouvernement a récemment révélé la perte de 100.000 données personnelles appartenant aux fonctionnaires du ministère de la Défense (MoD).

Le disque dur égaré contenant ces informations était détenu par EDS (groupe Hewlett-Packard), principal fournisseur de services IT du MoD.

En plus de contenir les noms, les dates de naissances et les permis de conduire des soldats de l’armée de terre, de la marine et de l’air, l’unité de stockage comportait également des informations sur plus d’un demi-million d’appelés potentiels. Des officiels ont précisé que des données bancaires pouvaient également se trouver dans le disque dur.

Les parlementaires britanniques, marqués par une série de précédents identiques, n’ont pas hésité à réclamer un “changement culturel“.

Depuis plusieurs mois, les pertes de données s’enchaînent avec une régularité inquiétante. Au mois d’août dernier, l’administration britannique admettait la perte de plus de 80.000 informations personnelles concernant des détenus. Au début de l’année 2008, un général de l’armée britannique égarait un ordinateur portable comprenant des informations confidentielles sur 600.000 citoyens britanniques.

En novembre 2007, un collaborateur du Premier ministre britannique, Gordon Brown, perdait des informations concernant 25 millions d’enfants du Royaume. L’opposition politique réclame à corps et à cris de nouvelles règles mais malgré ces scandales à répétition, visiblement rien n’a encore changé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur