GB: NTL + Telewest = 6.000 emplois en moins

Cloud

La fusion des câblo-opérateurs britanniques ne se fera pas sans casse

A chaque fusion importante, son plan social. On commence à y être habitué. Dernier épisode en date: l’annonce d’un massif plan social en Grande-Bretagne suite au rapprochement des câblo-opérateurs NTL et Telewest.

Le nouveau géant du câble, de l’Internet et de la téléphonie mobile (NTL s’est emparé de Virgin Mobile, lire notre article) annonce la suppression de 6.000 emplois d’ici fin 2007. Les suppressions de postes se feront en partie par le recours à la sous-traitance pour “un nombre important d’emplois”, a précisé le directeur de NTL Steve Burch dans un communiqué. A force d’acquisitions, NTL est devenu le deuxième groupe de communication en Grande-Bretagne. Avec une base de 5 millions de clients, et actuellement de 10 millions de postes abonnés (télévision, internet ou téléphone fixe), le nouveau groupe devrait représenter un chiffre d’affaires de 5 milliards d’euros. Mais cette montée en puissance ne se fait pas sans casse. Une situation qui aura de quoi inquiéter les salariés des câblo-opérateurs français en plein mouvement de concentration. Les fonds d’investissement Cinven et Altice contrôlent désormais UPC Noos, NC Numéricâble et France Télécom Câble. Tandis que dans le satellite, Canal+ va s’emparer de TPS.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur