Gemplus exporte la norme EMV en Indonésie

Cloud

Gemplus fournit des cartes à puce à une banque indonésienne. La norme EMV poursuit son expansion en Asie

Gemplus, producteur de cartes à puce, livre ses premières cartes à puce EMV DDA, à authentification dynamique des données, à la banque Buana, l’une des principales banques indonésiennes.

C’est ce qu’annonce le fabricant, ce 8 mars. L’établissement bancaire a donc choisi un modèle de carte EMV, Europay, Mastercard, Visa, particulièrement sécurisé. En effet, ces cartes sont dotées d’un processeur cryptographique qui génère à chaque nouvelle transaction, une signature différente. Laquelle est calculée en utilisant des données aléatoires fournies par le terminal de paiement. Impossible, donc, de la reproduire. De plus, ce produit permet de développer des ” services à valeur ajoutée, tels des programmes de fidélisation “, explique Mr Aw Tee Woo, Directeur Général de la Banque Buana. EMV se répand Mais, si la banque Buana a décidé de renouveler son stock de cartes dans l’année, elle ne fait que devancer les recommandations de la banque centrale du pays. Fin 2005, en effet, la Bank Indonesia a décrété qu’à partir de septembre 2006, les nouvelles cartes et terminaux devaient suivre la norme EVM. Dans deux ans, c’est l’ensemble du parc qui devra être conforme. L’Indonésie emboîte donc le pas à la Malaisie, qui a, elle, achevé sa migration en 2004. Une opération qui aurait permis, d’après Visa Asia Pacific, de diminuer de 84% le taux de fraude à la carte de crédit chez les marchands, entre 2000 et 2005. A Taiwan, en Corée, au Japon, à Hong Kong et à Singapour, la migration est en cours. Un marché d’importance, pour les fabricants de carte à puce.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur