Gemplus, la carte à puce se réveille. Mais…

Cloud

L’activité est toujours pénalisée par les pressions tarifaires et les effets de change

A grands coups de restructurations, Gemplus, le spécialiste français de la carte à puce, se redresse. La perte d’exploitation du groupe (avant 42,2 millions de charges de restructuration) a été réduite de près de moitié à 13,9 millions d’euros alors que sa perte nette a été ramenée de 123,1 millions au deuxième trimestre 2002 à 82,4 millions au cours du dernier trimestre à fin juin.

Gemplus, a publié un chiffre d’affaires trimestriel de 172,4 millions d’euros, en hausse de 11,8% par rapport au trimestre précédent, mais en baisse de 17,8% en variation annuelle. Malgré une activité soutenue par la téléphonie mobile, le chiffre d’affaires continue d’être pénalisé notamment à cause de marges moins importantes (dues à une forte pression tarifaire) et aux effets de change du dollar. Le groupe estime que la faiblesse du dollar par rapport à l’euro devrait continuer à peser sur son chiffre d’affaires, dans un marché où les pressions tarifaires pourraient toutefois légèrement diminuer cette année, explique Alex Mandl, directeur général de Gemplus. “Je l’espère, mais je ne peux pas dire que c’est quelque chose sur lequel je peux compter. Les prix de la technologie ont tendance à baisser et c’est quelque chose que notre ‘business model’ doit intégrer”, a-t-il observé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur