Géoloc: la ‘mobilité verte’ en milieu urbain, c’est quoi?

Régulations

VU Log, société azuréenne, a terminé premier du concours Galileo Masters 2005, qui encourage l’innovation en matière de navigation par satellite. Démonstration prochaine de sa solution à Antibes…

Comment faciliter les déplacements en milieu urbain? En s’appuyant sur les dernières évolutions des technologies, de l’information et de la communication… Evidemment. Mais encore?

Installée à Sophia Antipolis, et impliquée dans le “développement durable”, la société vise à optimiser les déplacements urbains avec des mini-voitures géolocalisées. En réflexion depuis plusieurs années, VU LOG annonce le lancement prochain d’une phase expérimentale de ce service à Antibes. VU LOG profite du nouveau système européen de navigation par satellites Galileo pour garantir une précision dans la localisation des véhicules. Quid de la mini-voiture? Les fans de “Fast and Furious” risquent de ne pas être au rendez-vous, mais pour les citadins qui cherchent à vivre en osmose avec leur écosystème la solution est pertinente. Les mini-voitures sont des véhicules électriques qui ont une vitesse de pointe de 45 Km/h et mesurent 2,60 mètres de longueur. Ils ont une faible consommation d’énergie (rechargés tous les deux ou trois jours) et sont bien adaptés aux courtes distances des milieux urbains qui représentent 50% des trajets. Pour l’heure VU LOG utilise les véhicules Maronello produits par le groupe italien EFFEDI. L’idée de VU LOG est d’équiper les véhicules avec un appareil de localisation dans l’espace. Ainsi, l’usager qui se sera abonné au service peut grâce à son mobile repérer l’emplacement d’une des mini-voitures libres. Cette application s’adresse aux résidents des centres-villes ou de grandes zones d’activité. Les abonnés au service VU LOG, auront accès aux véhicules au moyen d’une carte RFID, permettant l’ouverture des portes et le démarrage du véhicule. Ce qui ouvre de belles perspectives pour les sociétés spécialisées dans la Radio Frequence Identification. Le logiciel VU Log profitera de la précision et de la fiabilité de Galileo. Le système permet d’améliorer la qualité de l’environnement et l’efficacité énergétique, tout en facilitant la mobilité des citoyens. Interrogé sur le coût possible d’une telle solution, Georges Gallais (Inria Sophia), explique que le coût devait être “Low Cost” et se placer “entre le prix du bus et celui du taxi”. Difficile donc de faire une estimation de ce que va devoir débourser l’utilisateur. VU LOG est le bébé de trois personnes toutes issues de l’INRIA et l’I3S, à Sophia Antipolis : Georges Gallais, David Gibory et David Emsellem, experts dans les domaines des Technologies de l’Information, des systèmes électroniques embarqués, et des outils de mesure de la mobilité urbaine. Mais c’est aussi celui d’une quatrième, qui a réellement motivé ses troupes et encouragé l’innovation et le partage du savoir, Pierre Lafitte, sénateur des Alpes Maritimes et directeur du pole SCS (Solutions Communicantes Sécurisées) de Sophia Antipolis qui a véritablement permis à la région Paca de faire figure d’exemple à suivre à l’échelle mondiale en terme de solutions technologiques et de créativité. Les partenaires du projet VU LOG : -INRIA Sophia Antipolis -Laboratoire I3S -Incubateur Paca-Est -Association pour l’Avenir du Véhicule Electrique Méditerranéen AVEM -BeNomad -GEA Pour visiter le site de VU LOG


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur