George Teixeira (Datacore) : «Microsoft et VMWare ont besoin de nos solutions»

CloudStockage

Voici 15 ans, George Teixeira créait Datacore. Dans un entretien il revient pour nous sur le succès unique de sa solution de virtualisation du stockage.

Depuis 15 ans, la stratégie de Datacore n’a pas changée, affichant un parcours unique : éditrice d’une solution de virtualisation du stockage, SANsymphony, la société est restée mono produit. Elle n’a cédé aux appels ni de la Silicon Valley, ni des VC (investisseurs). Mieux encore, fidèle à la côte Est des Etats-Unis, Datacore demeure toujours à Miami, là où d’autres auraient choisi Boston ou New York.

Mais la première particularité historique de Datacore, créée à une époque où le stockage ne se déclinait qu’en version matérielle, est d’être restée « software driven », ce dont est particulièrement fier George Teixeira, CEO et co-fondateur de Datacore. Lui qui a imaginé la virtualisation du stockage avant tout le monde, jette un regard sans complaisance sur les solutions concurrentes « hardware driven », qu’il juge « limitées et statiques », et qui imposent des investissements lourds car il faut acquérir les équipements. « Il règne une confusion entre le physique et le virtuel. Le problème est de savoir si quelqu’un s’occupe du design du système ? »

George Teixeira - Datacore

Silicon.fr : Vous devez affronter deux très gros éditeurs qui prétendent fournir des solutions de stockage…

George Teixeira: VMware et Microsoft reconnaissent que le plus gros obstacle, c’est le stockage. Les environnements de base de données et transactionnels demandent du stockage de haute performance. Pour rendre le stockage plus simple, ils ont besoin de Datacore, de nos fonctionnalités de caching, de snapshots, de thin provisioning, etc. Sinon leurs clients sont contraints d’investir dans du matériel au coût élevé.

VMware a fait l’acquisition de Virsto et les architectures unifiées fleurissent…

VMware avec Virsto reste limité. Pour couvrir toute l’infrastructure, les environnements Unix, Linux, Mac, le mainframe, il n’y a que Datacore. Quant aux architectures unifiées, elles ne font que créer de nouveaux silos. Converger pourrait se traduire par ‘achetez tout chez moi’.

Datacore fête ses 15 ans, quel est votre secret ?

Nous somme ‘pur logiciel’ et nous sommes portables. Nous laissons la compétition sur le matériel. Si vous associez matériel et logiciel, vous êtes propriétaire. Chez Datacore, nous apportons tous les services, et tous les systèmes de stockage sont pilotés par notre System Manager. C’est comme cela que nous apportons plus de performances. Et une nouvelle technologie de cache sur la dernière version de SANsymphony. Nous apportons notre brique au SDDC (Software-defined Data Center).

Datacore et l’Europe, une vieille histoire…

Depuis longtemps Datacore a reçu un excellent accueil en Europe, certainement meilleur qu’aux Etats-unis. C’est donc en nos contrées que George Teixeira a choisi de fêter les 15 ans de sa société. Mais également d’annoncer un nouveau produit, Datacore VDS (Virtual Desktop Server), qui pourrait révolutionner notre approche du VDI (Virtual Desktop Infrastructure), la virtualisation du poste de travail.

A découvrir dans notre article « Datacore révolutionne la virtualisation du poste de travail ».


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur