Gestion de parc : Kaseya s’installe tranquillement en France

Logiciels

Ce challenger américain de la gestion de parc arrive en France ou sévissent déjà nombre d’éditeurs. Rencontre avec Jim Alves, son directeur général en charge du marketing

L’offre se compose d‘un serveur de gestion de parc Kaseya sous Windows (avec SQL Server et IIS) doté d’une interface Web, communiquant avec l’agent déployé sur chaque ordinateur sous Windows ou Mac OS.

Nouvelle venue en France, comment se positionne Kaseya dans la gestion de parc ?

La société Kaseya a été créée en 2000 en Californie par des experts en gestion de réseaux et en sécurité. Elle a dès lors proposé des solutions pour la gestion de parc informatique. Pour répondre à ces deux préoccupations, Kaseya a conçu sa plate-forme de gestion de parc permettant la gestion et la supervision à distance, sans perturber les utilisateurs (et donc, ne pas abaisser la productivité). Notre chiffre d’affaires a crû régulièrement par palier passant de 300.000 dollars, à 5 millions de dollars, et jusqu’à 70 millions en 2007.

Nous comptons 3.000 clients dans le monde dont une partie regroupe des prestataires de services proposant des offres basées sur nos solutions. Kaseya est présent en Europe depuis 2004 au Royaume-Uni ^puis au Benelux. Depuis début 2008, nous sommes également présents en France.

Notre stratégie européenne repose sur des distributeurs et partenaires connaissant bien nos solutions, mais aussi sur des éditeurs éventuellement intéressés. Dans chaque pays, autour d’un directeur général, nous proposons nos consultants et formateurs, tandis que nos centres de support multilingues (à Miami, en Grande-Bretagne, et en Inde) assurent l‘assistance auprès des clients.

Quelles différences avancez-vous face à des solutions de type Computer Associates, IBM ou Microsoft ?

Premièrement, notre solution ne nécessite pas de déploiement de type VPN. En effet, un agent installé sur chaque poste client (serveur ou autre) assure la communication sécurisée immédiate avec le serveur Kaseya dès la connexion au réseau de l’entreprise ou à Internet. Et ce, quel que soit le client, y compris des PDA ou des téléphones.

Spécialement élaborées pour les équipes techniques, les solutions Kaseya sont simples à déployer, non intrusives, et transparentes pour les utilisateurs finaux. La reconnaissance automatique des ressources du réseau (y compris sur plusieurs pays) inventorie les postes clients, les serveurs et tout équipement SNMP et IP. Actuellement, nous prenons en charge la supervision et la gestion des environnements Windows et Macintosh. Toutefois, Unix et Linux seront bientôt intégrés. Finalement, l’environnement d’Apple est un Unix…

Et comment vous positionnez-vous face à Landesk ?

À sa création, Landesk a été conçu pour fonctionner sur un réseau local ou interne de l’entreprise, et pas pour prendre en compte la mobilité ou les postes nomades. C’est pourquoi un VPN doit être mis en place dans ces contextes, contrairement à nos solutions. De plus, cette solution complexe nécessite des délais de mise en œuvre longs et coûteux. Enfin, son interface et son ergonomie nécessitent une formation conséquente pour une bonne prise en main. En revanche, notre solution se déploie en peu de temps, sans perturber l’utilisateur, et nécessite très peu de formation. Ainsi, un de nos clients vient de déployer notre offre pour gérer 3.000 postes dans le monde en quelques jours et avec une formation d‘une demi-journée pour l’administrateur.

80 % des tâches effectuées par les équipes techniques informatiques consistent à déployer des machines, à les configurer, à mettre à jour les systèmes et les applications, à les surveiller, et à générer des rapports pour démontrer les résultats de leur travail. Nous nous sommes donc concentrés sur ces tâches afin de les automatiser au maximum via des planifications et des règles. Par ailleurs, Kaseya propose une supervision complète du SI de l’entreprise. Nous avons décliné cette offre en Edition Professionnelle pour les entreprises, et Edition Managed Services pour les prestataires de services (avec un modèle de licences adapté).

Bien entendu, les fonctions sont extensibles (par les entreprises, les prestataires, intégrateurs ou éditeurs-partenaires -ISV), sans programmation, via des menus et des interfaces graphiques de paramètres. Ainsi, nous maîtrisons de bout en bout les processus mis en place et pouvons les tracer toutes les étapes. Ce que ne sait pas non plus faire une solution de type Microsoft SMS.

Quels sont vos objectifs commerciaux en France pour 2008 ?

Cette année nous souhaitons établir une bonne base de client référents en leur permettant de gérer au mieux leur base, pour capitaliser sur ces réussites. Et nous ferons croître progressivement notre équipe française en fonction des besoins.

N’étant pas lié à des investisseurs, Kaseya investit sur ses propres bénéfices. Ainsi, nous ne subissons aucune pression extérieure. C’est pourquoi l’entreprise peut prendre le temps nécessaire de s’implanter en toute sérénité. Ce qui n’est pas le cas de nos concurrents.

En 2008, nous souhaiterions obtenir 15 références client en France. Et surtout fidéliser nos équipes pour maintenir une bonne relation avec eux. Cependant, si nous conquérons 5.000 clients, cela nous conviendra aussi…


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur