Pour gérer vos consentements :
Categories: Data & Stockage

Gestion des données de référence : faut-il viser plus large ?

Un Magic Quadrant dédié à la gestion des données de référence (MDM, master data management) ? Cela ne « se justifie plus », d’après Gartner. Le cabinet américain estime devoir désormais viser plus large, au nom de la convergence avec d’autres segments de marché. Il l’a déjà fait, par exemple, pour la data science et le machine learning. Ou pour le stockage objet et le NAS scale-out.

Ici, ce qui guide sa réflexion, c’est la notion de « data fabric ». Ou comment le le MDM se rapproche d’autres capacités de gouvernance et de gestion des données. La demande va dans ce sens, avec un agrandissement du spectre des parties prenantes. L’offre aussi. Avec, d’un côté, des fournisseurs MDM qui élargissent leur couverture fonctionnelle pour toucher aux catalogues de données, à la qualité de la data, etc. Et de l’autre, des avancées technologiques « transversales » qui viennent alimenter tous ces segments convergents : IA, graphes relationnels, métadonnées actives…

Une partie des fusions-acquisitions recensées ces derniers temps dans l’univers du MDM peut être attribuée à ce mouvement vers des plates-formes « intégrées », estime Gartner. Parmi les « grosses » opérations, il y a eu le passage de Riversand (« leader ») dans le giron de Syndigo (moteur de contenu). Et TIBCO qui s’est emparé d’Information Builders (BI).

Le Quadrant 2021 du MDM devrait être le dernier.

Des projets MDM plus mesurés ?

Au rang des fournisseurs qui élargissent ainsi leur portefeuille, Gartner cite Ataccama et Informatica. Le premier est dans le carré des « challengers ». Le second est dans celui des « leaders ». Mais il n’a pas porté, en 2020, la croissance du marché. En tout cas au niveau de la valeur dégagée. Celle-ci se serait élevée à 1,37 milliard de dollars. Soit une hausse annuelle de 2,1 %… ou de 4,9 % si on enlève IBM (« challenger ») et Informatica.

À l’inverse, beaucoup de « petits » (Contentserv, Profisee, Reltio, Riversand, Semarchy) ont enregistré des taux de progression à deux chiffres. Potentiellement le reflet d’une tendance : des clients qui commencent plus petit, pour tirer une valeur incrémentale. Un indicateur va dans ce sens : en 2020, la moitié des déploiements MDM se sont terminés sous six mois, contre un tiers en 2019.

L’un des principaux critères pour figurer au Quadrant était de proposer une solution « agnostique ». Plus précisément, qui ne dépende d’aucune application. Gartner a aussi pris en compte la capacité des MDM à couvrir de façon cohérente de multiples domaines : client, vendeur/fournisseur, channel/partenaire, produit, actif, lieu…

Illustration principale © Sergey Nivens – Shutterstock

Recent Posts

Logiciels : Broadcom convoite VMware, qui bondit de 20%

Le fabricant américain de semi-conducteurs Broadcom pourrait acquérir VMware, spécialiste de la virtualisation et des…

17 heures ago

Cybersécurité : Microsoft recrute encore pour renforcer ses produits

Microsoft a recruté Jason Roszak, chef de produit réputé, pour optimiser la gestion des serveurs…

17 heures ago

Antennes 5G : Deutsche Telekom explore l’éolien pour les alimenter

Utiliser l’énergie éolienne pour contenir la flambée des coûts de l’électricité en Allemagne, c'est le…

20 heures ago

Souveraineté numérique : le choix de Bruno « Bercy » Le Maire

La compétence "numérique" est étendue aux prérogatives de Bruno Le Maire, reconduit à la tête…

22 heures ago

Windows 11 : Microsoft se rapproche de la disponibilité d’Android 12.1

Microsoft a publié une mise à jour qui permet, pour les testeurs de Windows 11,…

24 heures ago

Ransomwares : que paient les PME en France ?

6 PME françaises sur 10 victimes d'une attaque de ransomware disent avoir payé jusqu'à 40…

4 jours ago