GFI et Orange mettent le Cloud à la portée des collectivités

CloudLogiciels

Les logiciels de GFI, les datacenters d’Orange Business Services. Les deux sociétés déclinent leur alliance globale pour les collectivités, en lançant trois offres Cloud complémentaires. Pour les agents publics, les élus et les citoyens.

Les datacenters d’Orange Business Services (OBS), les logiciels de GFI. C’est en somme l’attelage que les deux sociétés ont monté pour lancer, à l’occasion du Salon des maires et des collectivités locales (du 19 au 21 novembre à Paris – Porte de Versailles), une offre Cloud destinée aux collectivités de 2 500 à 50 000 habitants. Une alliance qui se concrétise par trois solutions (Connect agent, Connect élu et Connect citoyen) et la signature officielle du partenariat entre les deux firmes par leur Pdg respectif, Stéphane Richard (à droite sur la photo) et Vincent Rouaix.

« Nous voulions nous démarquer de nos concurrents présents sur le marché des logiciels pour collectivités en proposant un bouquet de services connectant l’ensemble des agents de la vie publique, explique Guillaume de Bruc, le responsable des opérations de la branche logicielle de GFI. Le tout proposé dans un vrai mode Saas ! » Les offres seront ainsi facturées à l’usage, mensuellement.

Réunions publiques audio interactives

Les deux partenaires affirment avoir commencé à travailler sur cette offre il y a un an. Il s’agit surtout d’une déclinaison concrète de l’accord stratégique entre les deux sociétés, officialisé en janvier 2013. Ce dernier faisait d’Orange Business Services le partenaire de GFI pour toutes les activités Cloud et externalisation de production ; le premier reprenant les datacenters jusqu’alors exploités par le second.

Commercialisée par Orange, l’offre repose sur un Cloud privé, hébergé par l’opérateur historique donc, et sur des environnements multitenant, donc mutualisés entre les futurs clients.

Connect citoyen agrège quinze télé-services couvrant les domaines classiques de la relation d’un administré à une collectivité (administratif, écoles, loisirs). « Nous y avons greffé des modules issus d’Orange qui viennent faciliter la relation, comme la possibilité d’organiser des réunions publiques en conférence audio, d’envoyer de l’information par SMS ou de proposer des prises de rendez-vous en ligne », ajoute Philippe Rouleau, le directeur des ventes aux collectivités locales d’Orange Business Services. En fin d’année, une déclinaison mobile de ce bouquet de services doit venir enrichir l’offre.

Répondre aux besoins de mobilité de l’élu

De son côté, Connect agent regroupe les fonctions classiques d’une gestion de collectivité (finances, RH, services techniques, SIG). GFI et Orange promettent également des tableaux de bord disponibles sur des applications mobiles.  Aujourd’hui disponible sur Windows Phone et iOS, cette BI mobile doit prochainement être portée vers Android.

Enfin, Connect élu vise à faciliter la vie de cette population, en situation de mobilité, avec notamment un parapheur électronique, une gestion des délibérations et courriers ainsi que la signature des documents comptables.

Selon les deux sociétés, mettre en place ces solutions nécessite une à deux semaines pour les déclinaisons élus et citoyens. La partie agents – qui nécessite une reprise de données (soit un ou deux mois de migration) – demande plus de délai. OBS et GFI espèrent signer leurs premiers clients d’ici à la fin d’année. Selon les deux sociétés, les tarifs démarrent à environ 250 euros par mois pour l’équipement d’une petite collectivité d’environ 50 agents, sans coûts initiaux.

Les deux sociétés ne ciblent pour l’instant pas les collectivités supérieures à 50 000 personnes, estimant que « ces organisations ne sont pas aujourd’hui dans une démarche d’externalisation complète de leurs systèmes d’information dans le Cloud », selon Guillaume de Bruc.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur