GitHub restreint l’accès à Cuba, la Corée du Nord et l’Iran

DéveloppeursProjetsRégulations

GitHub limite son accès aux développeurs basés en Crimée, à Cuba, en Corée du Nord, en Iran et en Syrie. Une application des sanctions commerciales imposées par les Etats-Unis à ces pays.

Les sanctions commerciales imposées à certains pays par l’administration américaine n’épargnent pas GitHub.

La plateforme vient de confirmer la restriction de l’accès aux développeurs basés à Cuba, en Corée du Nord et en Iran. La Crimée et la Syrie sont aussi concernés.

Ces pays ne peuvent plus accéder aux répertoires privés, ni à la place de marché. Ils ont également interdiction d’exploiter des comptes privés payants.
Sont maintenus les accès aux répertoires et pages publiques pour les projets open source, uniquement pour les communications personnelles à but non commercial.

Adresse IP et historique des paiements comme critères de restriction

Les restrictions sont appliquées en se basant sur l’adresse IP et l’historique des paiements des utilisateurs. Il est interdit de contourner le blocage en passant par “des proxy IP, des VPN ou d’autres méthodes pour dissimuler leur position lors de l’accès aux services de GitHub.com ». 

Les développeurs qui ont besoin de stocker des données dont l’exportation est contrôlée peuvent recourir à la solution serveurs d’entreprise virtualisés que propose GitHub et qui peut être exécutée dans leur propre centre de données ou un cloud privé virtuel.

Il y a un an, la plateforme de partage de codes pour les développeurs a rejoint la galaxie Microsoft. La transaction de 7,5 milliards $ a été approuvée par les autorités américaines et européennes. 

A cette occasion, on a découvert les chiffres  des neuf premiers mois de 2016 : une perte de 66 millions $ pour un chiffre d’affaires de 98 millions. C’est la version entreprise de GitHub, lancée en 2011 et déclinée dans le cloud en 2017, qui constitue sa principale source de revenus.

Microsoft est devenu l’un des plus gros contributeurs de GitHub. Plus d’un millier de ses employés y hébergent du code et de la documentation. Parmi les projets versés à la communauté figurent PowerShell, Visual Studio Code et le moteur JavaScript d’Edge. 

Lire aussi :