Gmail bloqué : des accusations «inacceptables» pour les autorités chinoises

Sécurité

Le gouvernement chinois réfute les propos de Google qui accuse les autorités locales de nuire à l’accès de son service de messagerie Gmail.

« Une accusation inacceptable ». C’est en ces termes que le gouvernement chinois a récusé les affirmations de Google selon lesquelles les autorités chinoises bloqueraient les accès à Gmail, le service de messagerie en ligne de Mountain View dans le pays.

Mardi 22 mars, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois a rejeté les critiques de Google sans pour autant entrer dans les détails. Selon le groupe Internet, les autorités chinoises tentent d’écraser toutes velléités de rébellions susceptibles de dégénérer comme c’est le cas dans les régions du Maghreb ou le Moyen-Orient, analyse ITespresso.fr.

Selon Reporters sans frontières, Google continue d’écarter d’éventuels problèmes techniques pour justifier l’indisponibilité de Gmail : « Le blocage émane du gouvernement et il est fait de manière à laisser penser que le problème vient de Gmail. » De plus, le 11 mars, Google a constaté des « attaques ciblées et apparemment menées à des fins politiques contre nos utilisateurs. Nous pensons que les militants [des droits de l’homme, ndlr] ont pu constituer une cible spécifique ».

Les relations houleuses entre Google et la Chine sont récurrentes depuis janvier 2010 où la firme de Mountain View avait accusé les autorités locales d’avoir attaqué son système d’information (parmi une vingtaine d’autres entreprises visées).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur