Gmail, une alternative crédible à Exchange

Logiciels

Parmi les fournisseurs de messageries en mode SaaS, seul Google Gmail semble parvenir à s’imposer comme une alternative crédible à Microsoft Exchange Online qui conserve néanmoins l’avantage grâce à son modèle hybride.

Grâce à son interface innovante, sa richesse applicative sous forme de modules issus des Google Labs et son très efficace moteur anti-spam, l’offre SaaS (Software as a service) Gmail a rapidement conquis les utilisateurs individuels. Autant de qualités qui se posent désormais comme une alternative crédible à l’offre Microsoft Exchange Online (et autres solutions de messagerie en ligne) 5 ans après son lancement, estime le Gartner.

1% des webmails d’entreprises
« La route vers l’adoption par les entreprises a été longue et cahoteuse, précise Matthew Cain, vice-président recherche chez Gartner, mais Gmail devrait maintenant être considéré comme un fournisseur courant de service d’e-mails dans le cloud. » La solution de Google occuperait ainsi 1 % des webmail en entreprise. Soit la moitié d’un marché estimé à 3 à 4  % du volume global des solutions de messageries d’entreprise.

Ce qui paraîtrait ridicule si le marché n’était pas appelé à rapidement évoluer. L’analyste s’attend ainsi que les offres de messageries en mode SaaS occupent 16 % des solutions professionnelles d’ici 2016 et 55 % avant fin 2020. Et Gmail a de bonnes chances d’y figurer en bonne place, la concurrence ayant tendance à s’effriter. Novell GroupWise et IBM Lotus Notes/Domino ont perdu de leur superbe et, surtout, des parts de marché, VMware recentre Zimbra sur le seul secteur de l’entreprise et Cisco a préféré jeté l’éponge.

Gmail loin de répondre à tous les besoins
Mais Google doit encore enrichir sa solution pour prétendre répondre à tous les besoins. Dans certains secteurs, comme celui de la finance, Gmail ne s’accorderait pas, ou mal, aux utilisations poussées de la messagerie dans les grandes entreprises, notamment en matière de capacités de surveillance. Le basculement vers une offre toute en ligne n’est pas à l’ordre du jour pour les grandes entreprises avant 2014, selon l’analyste. Dans un souci de prudence, celles-ci pourraient se tourner vers une offre hybride, locale et en ligne, avant une éventuelle transition vers le cloud intégral.

Un modèle développé par Microsoft qui a donc toutes les cartes en main pour conserver sa domination sur le marché de la messagerie en entreprise. Néanmoins, ne doutons pas que les équipes d’ingénieurs de Google travaillent à développer des solutions efficaces pour répondre aux besoins des grands comptes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur