Gnome 3.0, la rupture

Logiciels

GTK+ va rapidement évoluer, obligeant l’environnement de bureau Gnome à faire de même

L’environnement graphique open source Gnome évolue en continu, en évitant autant que possible les ruptures majeures. L’arrivée prochaine de GTK+ 3.0 (cette librairie sert de base à Gnome), cassera cependant la compatibilité avec les versions antérieures.

Gnome 2.30 pourrait donc lui aussi sauter le pas en devenant Gnome 3.0. Cette nouvelle version majeure serait disponible au début de l’année 2010. Elle a été au cœur des discussions de la Guadec 2008 – la conférence Gnome annuelle – d’Istanbul (en Turquie), qui s’est déroulée la semaine dernière.

Selon les développeurs Gnome, la transition pourrait s’effectuer sans peine. Miguel de Icaza semble cependant plus pessimiste. Il rappelle ainsi que si GTK+ 3.0 n’apportera pas de réelles nouveautés, son API (Application Programming Interface) sera entièrement chamboulée, avec le retrait de toutes les fonctions jugées obsolètes. Ce nettoyage est nécessaire, mais il ne sera pas sans incidence sur Gnome. Miguel de Icaza n’hésite pas à parler de désastre, en ajoutant que les développeurs de GTK+ ne prennent pas assez en compte les implications de ces changements pour les utilisateurs de GTK+.

Dans un entretien récent, Mark Shuttleworth, le fondateur de la distribution Linux Ubuntu (qui, lui non plus, n’a pas sa langue dans sa poche) suggère carrément de créer un environnement reprenant les qualités de Gnome, basé sur QT, la librairie graphique utilisée (entre autres) par KDE. Selon lui, le seul obstacle est lié à la licence de QT (GPL), moins permissive que celle de GTK+ (LGPL). Au final, ce sera à Nokia – le nouveau propriétaire de Trolltech, et donc de QT – de décider si un changement de licence pourrait être profitable à sa librairie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur