Good Technologies veut introduire l'iPhone dans l'entreprise

Sécurité

Avec Enterprise pour iPhone, Good Technology propose une solution d’administration et de sécurisation pour mettre l’iPhone sur un pied d’égalité avec les BlackBerry.

Le succès public de l’iPhone commence à déteindre dans l’entreprise. Au vu des chiffres communiqués par les opérateurs, le terminal d’Apple aurait largement dépassé les 2 millions d’exemplaires distribués en France (toutes versions confondues) et 33 millions dans le monde. Et ce n’est qu’un début. Un succès qui oblige les entreprises à revoir leur politique en matière de choix d’équipements mobiles pour leurs salariés.

D’ailleurs, les demandes de ces derniers pour intégrer l’iPhone dans le système de l’entreprise se multiplient. Selon un sondage interne de Good Technology, fournisseur de solutions d’entreprise de gestion de flotte mobile, 82 % des DSI interrogées aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne ont constaté une augmentation des demandes ces derniers temps. Et la moitié d’entre elles seraient prêtes à autoriser l’usage du smartphone à la pomme si elles ont l’assurance de pouvoir sécuriser accès et données.

Synchronisation des données et accès aux applications métier

Ce à quoi s’emploie à répondre Good Technology (ex entité de Motorola) avec sa solution Good For Enterprise pour iPhone. Soit une version de sa solution de mobilité complète et sécurisé pour les smartphones en entreprise dédié au terminal d’Apple. Composé d’une partie serveur à installer derrière le pare-feu du réseau et d’une application cliente disponible depuis l’App Store, Enterprise pour iPhone assure la synchronisation avec le poste de l’utilisateur (gestion des e-mails depuis les messageries Exchange, Lotus Domino ou Sun JCS, calendrier, contacts, tâches…) et l’accès aux applications métier de l’entreprise.

Côté administrateur, la solution couvre à la fois l’administration des terminaux (création de profils d’utilisateurs, gestions des applications installées, mises à jour distantes, filtrage des pièces jointes, supervision de la flotte…) et la sécurisation des accès et des données. Celle-ci passe par une série de règles et fonctions dont le chiffrement de la communication, de la mémoire du terminal, de la carte de stockage, la génération de code personnel de sécurité, le blocage à distance de l’appareil, etc. Dans les faits, la solution s’appuie sur une architecture NOC (network operating center) qui fournit une IP fixe et sert de relais pour les communications tout en assurant le contrôle de chaque appareil, ce qui offre au responsable de la sécurité une vision globale de la flotte mobile. Un avantage, selon Good Technology, dont ne profite pas Sybase, son principal concurrent dans le domaine.

Compatible avec tous les opérateurs de données

« Nous fournissons le service de garantie de transmission données ainsi qu’une liste de fonctions de sécurité : déterminer les procédures, privilèges des administrateurs, gestion des profils, etc. », souligne Noël Sy-Quia, responsable produit Europe chez Good Technology. Une solution avancée qui permet de connaître l’état de connexion de l’utilisateur et déterminer rapidement l’origine d’une panne, afin de s’adresser aux responsables concernés (le serveur de l’entreprise, le fournisseur de messagerie ou l’opérateur) et dégager d’autant la responsabilité de l’administrateur.

Signalons par ailleurs que Enterprise pour iPhone supporte tous les opérateurs sans nécessiter de solution locale à installer de leurs côtés. « Good Technology travaille avec n’importe quel service de données réseau », confirme Noël Sy-Quia. Cela ouvre la possibilité, en cas de perte par exemple, de réactiver en quelques minutes un nouveau terminal au sein du système d’information de l’entreprise, y compris depuis l’étranger.

L’hétérogénéité s’installe en entreprise

Good Technology participe donc à l’élargissement de l’hétérogénéité des clients mobiles au sein de l’entreprise aujourd’hui confrontée à pas moins de six plates-formes : Microsoft Windows Mobile, RIM BlackBerry, Nokia Symbian, Apple iPhone, Google Android, et Palm OS et WebOS. Mais pour Good Technology, la bataille va se jouer entre l’iPhone et Android. « 90% de nos opportunités commerciales sont provoquée en France par la volonté d’intégrer l’iPhone. C’est le projet porteur du moment », déclare Eric Scavinner, directeur marketing EMEA qui n’en néglige pas moins les visées professionnelles de Google et ses intentions de faire évoluer le Nexus One vers l’entreprise.

Après l’iPhone, Good Technology s’ouvre d’ailleurs aux autres plates-formes du moment. Une version de Good for Enterprise pour l’offre en ligne Google Apps existe aujourd’hui en bêta et devrait être commercialisée très prochainement. Elle enchaînera en février avec une solution pour WebOS, la plate-forme qui équipe les Palm Pre et Pixi.

L’accueil des smartphones personnels utilisés à des fins professionnelle pourrait même s’accélérer. Sous la pression des utilisateurs, mais aussi des directions financières qui, en ces temps de récession économique, voient d’un très bon œil les économies réalisées du fait de l’auto-équipement des salariés. La résistance qu’Apple rencontre généralement de la part des DSI et RSSI devrait donc rapidement s’estomper. D’autant plus rapidement que des acteurs comme Good en facilite la mise en œuvre avec des solutions à portée de bourse. Hors investissement du terminal, la solution revient à 4 euros par utilisateur et par mois sur 3 ans, précise l’éditeur. « L’intérêt pour l’iPhone rejoint l’intérêt de l’entreprise », conclut Noël Sy-Quia.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur