Google a besoin d’argent

CloudSmartphones

Google a émis une émission d’obligation de 3 milliards de dollars. Pour rembourser la dette à court terme et se concentrer sur les investissements stratégiques.

Malgré un trésor de guerre de plus de 36 milliards de dollars (36,7 précisément à fin mars 2011), Google a lancé, la semaine dernière, une émission d’obligations à hauteur de 3 milliards de dollars environ, rapporte l’agence Bloomberg. Une émission de trois lots de 1 milliard de dollars chacun pour des périodes allant de 3, 5 et 10 ans à hauteur de 1,25 %, 2,125 % et 3,625 % de taux d’intérêts respectifs.

C’est la première fois que Mountain View fait appel au marché obligataire pour financer ses projets. Le montant récolté, qui devrait s’élever à 2,97 milliards de dollars après déduction des frais d’émission, vise principalement à combler la dette à court terme de 3,2 milliards de dollars. Rappelons que l’essentiel des revenus de la firme américaine provient de la publicité en ligne, ce qui oblige l’entreprise à maintenir un niveau d’audience élevé. Or, Google se voit attaqué sur ce terrain par Bing de Microsoft mais aussi, et surtout, par le phénomène des réseaux sociaux, Facebook en premier lieu, qui tend à proposer des solutions de recherche alternatives au premier moteur Internet. Une tendance qui va grandissante.

Google doit donc préparer son avenir à coup d’innovations et faire face à une accélération de ses développements. Laquelle passera par l’annonce de quelques 6.200 nouveaux employés dans l’année, soit la plus grosse vague de recrutements depuis la création de l’entreprise en 1998. Par ailleurs, histoire de remotiver ses troupes, Google a procédé à une augmentation générale de 10 % des salaires de ses employés en début d’année.

De plus, Google multiplie ses développements stratégiques : le navigateur Chrome d’abord qui avance à grands pas et dépassait les 18 % de parts de marché mondial en avril (contre 8 % un an plus tôt selon StatCounter) notamment soutenu par l’énorme campagne de communication dont le navigateur a bénéficié dans la presse et l’affichage publicitaire. Mountain View tente également d’installer son propre système d’exploitation Chrome OS qui vient de débarquer en version finale sur des laptop Acer et Samsung dans un premier temps. Enfin, les versions d’Android s’enchaînent, y compris sur les tablettes, séduisant toujours plus de constructeurs et utilisateurs.

Aujourd’hui numéro 1 du marché (avec 36 % des parts), Google voit en effet dans la généralisation des smartphones le nouveau levier de croissance de l’entreprise. A tel point que Google anticipe sur les futurs usages en développant son propre réseau de points de paiements sans contact (NFC) par les terminaux mobiles. Autant d’investissements qui ont pesé sur les résultats au cours du premier trimestre 2011…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur