Pour gérer vos consentements :

Google et Apple, seuls bénéficiaires du marché mobile américain

On prend les mêmes et on recommence. Android et iOS ont continué de gagner des points sur le marché des OS mobiles présents aux États-Unis entre février et avril 2012, selon Comscore. Sur la période, Google a gagné 2,2 points passant de 48,6 % à 50,8 %. À noter que Mountain View s’était emparé de la moitié du marché américain dès février.

Apple suit les traces de Google (alors que ce fut longtemps l’inverse). La firme de Cupertino s’empare de près d’un tiers du marché des quelque 107 millions d’utilisateurs de smartphones avec 31,4 %, contre 29,5 % précédemment, soit une hausse de 1,9 point.

Les hausses des deux leaders se font évidemment au détriment de la concurrence. Particulièrement de RIM (Research in Motion) qui perd 3,6 points et tombe à 11,6 % du marché. Le constructeur des BlackBerry a mis en place un plan de restructuration pour trouver une solution à cette chute libre.

Windows Phone toujours cloué au sol

Une chute que connaît bien Nokia pour l’avoir vécue et continuer à la vivre avec Symbian, un système néanmoins voué à l’abandon en 2016. L’OS longtemps dominant ne représente plus que 1,3 % du marché (-0,2 point). Plus inquiétant, malgré son partenariat avec Nokia, Microsoft ne parvient pas à faire décoller Windows Phone. La part des OS mobiles de Redmond (Windows Phone/Mobile) tombe à 4 % contre 4,4 % trois mois plus tôt.

Côté constructeurs, Samsung maintient sa place de numéro 1 avec plus d’un quart du marché (25,9 %, +0,5 point) suivi de LG, qui tombe à 19,2 % contre 19,7 % et d’Apple, en hausse donc, à 14,4 % (+1,6 point). À noter que la part d’Apple est inférieure à celle d’iOS, puisque diluée dans l’ensemble des 234 millions de téléphones utilisés aux États-Unis et non les seuls smartphones.

Si Motorola a vendu plus de smartphones au premier trimestre, il a globalement distribué moins de terminaux. Ce qui se reflète dans l’analyse de Comscore (laquelle s’appuie des sondages auprès de plus de 30 000 utilisateurs). La part de Motorola tombe à 12,5 %, contre 13,2 % en début d’année. HTC suit la même tendance : 6 % contre 6,4 % précédemment. La commercialisation des One X, Evo 4G LTE et autres Droid Incredible 4G LTE, de nouveau autorisée, inversera-t-elle la tendance ? Nokia, pour sa part, continue de briller par son absence du classement, malgré le lancement en fanfare début avril du Lumia 900 LTE chez AT&T. Tout comme les BlackBerry d’ailleurs…

Crédit photo © Rido – Fotolia.com


Voir aussi
Quiz ITespresso.fr – Connaissez-vous les smartphones qui concurrencent l’iPhone ?

Recent Posts

ESN : Numeum s’étoffe et précise ses priorités

Numeum, qui réprésentent les ESN et éditeurs de logiciels en France, a précisé sa feuille…

15 heures ago

HPE Discover 2022 : Red Hat rejoint l’écosystème GreenLake

OpenShift, RHEL, Ansible... Red Hat va proposer une version sur site avec paiement à l'usage…

16 heures ago

Performance applicative : pas d’analyse sans observabilité ?

Cette année, le Magic Quadrant de l'APM (gestion de la performance applicative) englobe officiellement l'observabilité.…

18 heures ago

Cloud : comment protéger l’Europe de lois à portée extraterritoriale

Arbitrons en faveur d'un niveau élevé de sécurité dans le cadre du schéma européen de…

20 heures ago

JavaScript change de licence : un alignement sur le W3C

Fraîchement adopté, la spécification ECMAScript 2022 adopte une licence plus permissive qui l'aligne sur celle…

23 heures ago

Ecrans PC : l’accalmie avant la tempête ?

La demande des entreprises stabilise les ventes mondiales d'écrans pour PC. Mais la fin d’un…

2 jours ago