Google bientôt opérateur mobile planétaire ?

MobilitéOperateursRéseaux

Google serait en discussions avec l’opérateur 3 (Hutchison Whampoa) présent en Europe et Asie pour proposer une offre d’accès mobile à l’échelle internationale.

Google va-t-il réaliser à l’échelle mondiale ce que la (précédente) Commission européenne souhaite faire avec les appels mobiles à l’échelle du continent : la fin des frais d’itinérance ? La firme de Mountain View serait en discussions avec le groupe Hutchison Whampoa Limited (HWL), croit savoir The Telegraph. Discussions qui porteraient sur un accord de roaming pour opérer des services mobiles voix et données.

80 millions de clients

HWL opère des services de téléphonie mobile sous la marque “3” (Three) en Europe (principalement au Royaume-Uni et en Irlande, mais aussi en Italie, Danemark, Suède et Autriche) et en Asie (Chine et Hong Kong d’où le groupe est originaire ainsi qu’en Indonésie, au Vietnam, Sri Lanka et à Macao). Plus de 80 millions de personnes dans le monde utilisent ses services de télécommunications.

Les ambitions de Google de devenir opérateur mobiles ne sont pas nouvelles. Elles se sont confirmées en début d’année à travers les discussions amorcées avec les opérateurs américains Sprint et T-Mobile. Contrairement à son offre fibre optique (Google Fiber aujourd’hui proposée à Kansas City, Austin et Provo et en projet dans une dizaine de villes), l’éditeur d’Android n’a pas l’intention de construire sa propre infrastructure mobile et s’appuierait donc sur celles des opérateurs en place en tant que MVNO (opérateur de réseau mobile virtuel). En signant des accords de roaming avec HWL, la firme de Mountain View pourrait ainsi proposer une offre mobile voix et data mondiale à un tarif unique aux clients américains. Hutchison Whampoa propose déjà, à ses clients, un service mobile sans frais de roaming à l’international.

Mettre la pression sur les opérateurs américains

Dans un premier temps, l’offre serait limitée aux utilisateurs américains. Ce qui ferait monter d’un cran la pression concurrentielle sur les opérateurs locaux dominants, AT&T et Verizon en premier lieu. Lesquels pourraient revoir leur stratégie tarifaire mais aussi accélérer la densification de leur couverture mobile, notamment à travers des réseaux Wifi.

Si les intentions de Google sur le marché des services mobiles sont encore floues, elles n’en seront pas moins regardées avec attention par les opérateurs qui pourraient voir l’arrivée d’un sérieux concurrent. D’autant qu’il n’est pas le seul géant de l’industrie informatique à s’intéresser aux services mobiles. Apple travaillerait de son côté à une solution logicielle qui permettrait à ses terminaux de sélectionner dynamiquement le meilleur réseau mobile en fonction de l’offre tarifaire ou de ses performances. Avec le risque, derrière, de couper les liens commerciaux qui unissent les opérateurs et leurs utilisateurs finaux.


Lire également
Google teste les ondes millimétriques
Internet dans l’espace : Google s’intéresse maintenant aux satellites de SpaceX
Google investit dans un nouveau câble reliant l’Amérique du Nord au Sud


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur